AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A CHACUN SA GOULETTE I.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
breitou

avatar


MessageSujet: A CHACUN SA GOULETTE I.   Dim 25 Oct - 15:50





LES MEMOIRES D’UN GOULETTOIS


L’ENFANT DE LA GOULETTE
PAR ALBERT SIMEONI ( BEBERT)



A CHACUN SA GOULETTE’

“...J’ai essoré ma cervelle pour en tirer la
substantifique moelle c’est à dire quelques souvenirs dormants dans ma mémoire
vieillissante. Je les ai classés à mesure qu’ils dégoulinaient de mon front sur ma feuille vierge.... !’


Du décor dans lequel je vivais, et qui ne ressemblait en rien au Château de Versailles, j’ai appris à me mettre debout en
m’agrippant aux rebords d’un cube en bois de 80 cm x 80 cm. C’était mon espace réduit dans lequel, enveloppé dans une “lebda” (petite couverture en coton) je polluais à profusion le fond de ma”prison” jusqu’à un âge assez avancè. Mes petits frères, à l’époque , ont connu le même sort . C’est peut être pour cela qu’aujourd’hui les caissons en bois me font flipper.

Vers l’âge de 4 ans, ma mère eût la sublime idée de me mettre à même le sol et pouvoir ainsi respirer l’air de la
liberté. Je gambadais dans les deux pièces étroites que nous partagions mon père, ma mère , mon oncle , ma grand-mère maternelle et enfin ma tante plus les deux petits derniers.


L’espace vital, comme on le dit aujourd’hui se mesurait en cm2 et non pas au m2 soit environ 35 OOO cm2 (35 M2) c’est à dire 5000 CM2 par personne. Faites le calcul pour les M2. Il fallait plier et déplier la table pour passer d’une chambre à l’autre et quand le soir arrivait, il fallait ouvrir deux lits de camp pour sommeiller.


Il nous arrivait parfois de dormir à trois dans un divan quand le pied du lit ,
de camp en bois de mon oncle, s’affaissait sous son poids en pleine nuit. Le héros du soir se retrouvait les fesses à terre gesticulant comme un forcenè. Il paraissait si misérable du haut de ses 1M85 qu’il nous fallait beaucoup de retenue pour ne pas en rire aux larmes ; nous rions quand même devant lui sans honte puisque la situation l’exigeait . C’était peu glorieux
mais que voulez-vous quand on est enfant et né pauvre , le rire ait souvent oublier la richesse, qu’aujourd’hui encore, devenus adultes biens, nous ignorions ce que cela veut bien dire.
Nous sommes restés humbles à l’image de nos naissances.


L’air dans notre maison était chauffé en hiver par nos respirations. L’été nous ouvrions le balcon et la fenêtre et parfois la porte pour faire courant d’air.


Il arrivait souvent, que la culotte ou le pantalon étendu aux barreaux, s’envole et il m’appartenait de
dévaler, le soir les 28 marches de l’immeuble pour récupérer cette pièce d’étoffe mille fois rapiécée.


Cette antiquité aurait eu beaucoup de succès à la salle des ventes Drouot. L’étè était aussi la période propice pour faire le grand nettoyage. Ce que j’appréciais le plus, c’était la montée à la terrasse de nos vieux sommiers en fer que mon oncle repeignait.

Il commençait d’abord par arroser d’alcool les jointures pour y mettre le feu.

Cette opération avait pour but de faire rôtir les grosses punaises que l’on voyait s’échapper en colonie,
gavées de notre précieux sang d’enfant encore vierge. J’éprouvais un immense plaisir à respirer cette odeur âcre
d’alcool et de ‘chair brûlée’, car une fois débarrassées de ces bestioles, nous n’allions plus écraser, ces sales créatures qui courraient sur les murs, de nos doigts ; ce qui laissait des traînés de sang séché sur les murs blancs de nos
chambres devenues pourpres pour une bonne partie ...
Revenir en haut Aller en bas
Michelle

avatar


MessageSujet: Re: A CHACUN SA GOULETTE I.   Sam 31 Oct - 17:20

La tienne, c'était celle-là et celle de uniquebreitou clin d oeil









_________________________
Revenir en haut Aller en bas
Michelle

avatar


MessageSujet: Re: A CHACUN SA GOULETTE I.   Sam 31 Oct - 17:51

L'inoubliable cinéma REX que vous voyez tous les jours en vous connectant sur le forum.

Quand Breitou parle à Breitou :geek:






_________________________
Revenir en haut Aller en bas
suggest.1




MessageSujet: Re: A CHACUN SA GOULETTE I.   Mar 10 Nov - 13:41

A CHACUN SA GOULETTE
]]http://www.facebook.com/video/video.php?v=1229216205417 (klic klic)

suggest.1

Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: A CHACUN SA GOULETTE I.   Mar 10 Nov - 15:07

Ahahah...En plus il se nomme BREITOU.
Pas possible.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A CHACUN SA GOULETTE I.   

Revenir en haut Aller en bas
 
A CHACUN SA GOULETTE I.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chacun son métier.... et à chacun son salaire...!
» "Chacun ses gouts"
» Chacun son interprétation II
» Pour le bien-être de chacun :)
» Chacun dans sa bulle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE THEATRE DE BREITOU :: LA GOULETTE - TUNIS - MAROC - ISRAEL - SOUVENIRS SOUVENIRS-
Sauter vers: