AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Berceuses de lola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
suggest.1




MessageSujet: Les Berceuses de lola   Ven 11 Déc - 15:46

a

BERCEUSES
(Je n’aurais sans doute pas osé la faire figurer ici, si je n’en avais retrouvé le texte dans les Traditions Populaires Alsaciennes de Honel Meiss.)
Schlof, Bobele schlof,
Dein Pappe het die Schof
Dein Mamme het die Lämerlich
Schlof, Bobele schlof.BERCEUSES
________________________________________________________________


http://photomaniak.com/upload/out.php/i865580_Berceuses1.pdf (klic klic)

http://photomaniak.com/upload/out.php/i865582_berceuse2.pdf (klic klic)

La berceuse
http://suggest1.free.fr/8bschlofmaynkind.mp3 (klic klic)

suggest.1
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Ven 11 Déc - 15:59

merci ,merci suggest 1
entre le petit oiseau flegelet
et mayn kindeley
je suis aux anges
je vais dormir comme un ange
mon pere me les chantait
que d'emotions
Revenir en haut Aller en bas
suggest.1




MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Mer 16 Déc - 13:47

Rojinkes mit Mandlen Raisins et amandes
http://suggest1.free.fr/raisin.mp3 (klic klic) (oriental?)
Avec l’accent Lithuanien??
http://doiop.com/78k603 (klic klic)

Dans cette chanson là la maman dit ?
(C’est le passage d’une pièce de théâtre musical)
La maman prophétise plutôt que son enfant toujours un garçon, sera un très grand commerçant,
'A soykher' comme d’autres se devront d’être avocat, ou médecin,
Toujours pas de présence du père :
Par contre c’est une situation quelque peu anxiogène, génératrice d’anxiété
Il a intérêt à réussir le bébé :

Les paroles
http://img63.imageshack.us/img63/2008/raisin2.jpg (klic klic)+loupe

Le moment privilégié de la berceuse crée une atmosphère de calme et de méditation, aussi bien pour l’enfant que pour l’adulte. La mère réfléchit sur le passé, le présent et l’avenir, elle compare sa situation à celle de l’enfant.
Elle lui annonce ce qui l’attend, à la lumière de ses propres expériences : les difficultés de la vie, les désirs non réalisés. Elle exprime aussi sa déception sur la morale de la société, avec laquelle l’enfant sera confronté, et son souci que l’enfant ait un avenir meilleur que le sien.

Suggest.1
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Mer 16 Déc - 20:33

Suggest.1
que ne donnerais je pas pour ecouter encore avec la voix de mon pere Zal ces merveilleuses berceuses
qui ont ete chante aussi par les Barry Sister
peu importe l'accent!
Barry Sisters - Rozhinkes mit Mandlen


Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Mer 16 Déc - 20:44

Barry Sisters - ViAhin Zol Ikh Geyn




Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Mer 16 Déc - 20:47

Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Mer 16 Déc - 20:52

Barry Sisters - Yingele Nit Vain (Little Boy, Don't Cry)

ne pleure pas mon petit garcon
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Jeu 17 Déc - 10:10

L’origine du mot berceuse


L’origine du mot berceuse vient probablement du terme gaulois "berz",
action de bercer et relevé au 12ème siècle


La berceuse est rarement construite sur une dimension culturelle, mais
plutôt biologique. Comme une ritournelle, elle se décline à conduire
progressivement le bébé de l’état de veille vers le sommeil et ce, selon
le tempérament de l’enfant et pour certains au niveau d’excitation où
il se trouve, ralentir la berceuse dès qu’un certain apaisement est
perçu.
L’intonation plus que les paroles exprime l’émotion et rassure l’enfant.
La tradition orale l’emporte sur l’écrit et se perpétue de mère en
fille.


a suivre
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Jeu 17 Déc - 17:02

Au Maghreb et au Moyen-Orient, les allusions à la nuit sont rares.
Contrairement aux berceuses françaises, la nuit représente l’inquiétude.
Elle est plutôt réservée aux chansons d’amour pour adultes. Les
berceuses évoquent plutôt les jardins, le paradis, la lune, les
gazelles, la rose, le lys, l’eau, les parfums, etc.



Berceuse tunisienne


ani Nani, le sommeil vient
Ta mère est comme la lune
Ton père comme les étoiles
Et toi, la plus belle rose du jardin
Ta mère est en argent, ton père en cuivre.




Berceuse marocaine


dors, mon bébé
Jusqu’à ce que le repas soit cuit
Et s’il n’est pas cuit
Celui des voisins le sera
Dors, mon bébé
Jusqu’à ce que ta mère arrive
Le pain est sur la table
Les bonbons sont sur le plateau.





Berceuse française


oucement, doucement
Doucement s’en va le jour
Doucement, doucement
À pas de velours.

La rainette dit
Sa chanson de nuit
Et le lièvre fuit
Sans un bruit.


Doucement, doucement
Doucement s’en va le jour
Doucement, doucement
À pas de velours.


Dans le creux des nids
Les oiseaux blottis
Se sont endormis
Bonne nuit.




Berceuses iraniennes


Deux auteurs iraniens Gadamali Sarâmi et Mahnâz Rezaï se sont intéressés
à la signification des berceuses.
Voici leur analyse extraite de "La revue de Téhéran".
"Les berceuses sont généralement basées sur l’admiration de la mère pour
son enfant.

comme tes mains sont belles
Tes lèvres sont comme un bouton de fleur
Tes yeux sont très beaux.




Des promesses sont faites au bébé, le rythme des vers est le même, seul
le contenu diffère.

i tu dors tôt, si tu es sage
Je t’achèterai un bracelet ou une boucle d’oreille en or.




Dans les berceuses villageoises, les promesses sont différentes.

Tu seras un bon cultivateur
Tu auras un grand champ
Tu seras chef de village
Tu auras un troupeau de moutons et de vaches.




Dans le passé, les mères ne travaillaient pas hors de la maison. Parfois
les plaintes étaient confiées à l’enfant.

ton père est absent
On ne sait pas ce qui nous arrivera
On ne sait pas s’il peut pêcher un poisson
Et l’apporter à la maison
On ne sait pas s’il peut vendre le bois qu’il a fendu
Nous n’avons pas, toi et moi,
D’étoile dans le ciel.




Dans ce cas, la mère, qui sait que l’enfant ne comprend rien à ce
qu’elle dit, parle avec elle-même.
La berceuse, cette littérature miraculeuse, apaisante et somnifère est
la première littérature pour l’enfant. Il profite de sa forme, de son
rythme et de sa musicalité bien avant d’apprendre à parler et de
commencer à marcher".


Dernière édition par lola le Jeu 17 Déc - 17:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Jeu 17 Déc - 17:04

Berceuses juives (Yiddish) de l’Europe de l’Est


Par Mireille Natanson, Docteur en musicologie. (Allemagne)



Près de soixante ans après la Shoah, les berceuses yiddish nous chantent
aujourd’hui encore l’histoire et la culture d’une communauté disparue.
Leur contenu sociologique, psychologique, éducatif et leur couleur
musicale spécifique en font un trésor exceptionnel.
Dans cette culture populaire, essentiellement orale, les mots portent en
eux une force puissante et sont l’outil de la transmission.
Ils traduisent les émotions, surtout dans les chansons, à plus forte
raison dans les berceuses.

Les objets ici nommés forment des rimes amusantes avec les parties du
corps.

ors, dors, dors, ton père va aller au
village
Il te rapportera une pomme et ta tête sera guérie.
Il te rapportera une noix et ton pied sera guéri.
Il te rapportera un canard et ta main sera guérie.
Il te rapportera un lapin et ton nez sera guéri.
Il te rapportera un oiseau et tes yeux seront guéris.




Souvent les promesses et les menaces alternent, selon que la mère sait
intuitivement doser.

ors, mon enfant, dors,
Dors, mon enfant, dors.
Là-bas dans la ferme
Il y a un mouton blanc
Il veut mordre mon enfant.
Le berger arrive avec son violon
Il rassemble les moutons.




Dans les berceuses, les cadeaux qu’on promet à la fille sont alors du
linge, des vêtements, une bonne dot, voire même une robe de mariée.
Sa vie future lui est décrite, avec le travail de la maison et des
enfants. Souvent, elle devra gagner de l’argent en travaillant dans une
boutique ou en faisant de la couture chez elle, car son mari qui étudie
longtemps ne rapporte rien à la maison.
L’exemple suivant montre les préoccupations de la mère pour l’avenir de
sa fille :

u auras une bonne réputation,
Tu sauras prier, lire, et écrire en yiddish,
Lire des livres en yiddish,
Coudre et broder des foulards,
Tisser des foulards
Et donner à tous de bons conseils.
Le fiancé de Sarah sera un sage du Talmud,
Un érudit aux grandes facultés.
Le fiancé de Sarah saura résoudre des problèmes savants,
Il saura tous les résoudre.
A son mariage, il tiendra un discours,
Il s’avancera avec dignité vers le baldaquin de mariage
Et il plaira à tous les invités.




(Si vous me le permettez, je fais digression sur le sujet.
Pour compléter le souci de la mère envers ses filles plus
particulièrement, je rappelle cette berceuse insolite, à consonance
chrétienne et qui a bercé notre sommeil ; encore aujourd’hui, les mères
juives tunisiennes prétendent fredonner cette berceuse qui s’est
immiscée, on ne sait comment, dans notre culture judéo-arabe. V.
Scemama-Lesselbaum
.)

odo Ninette
Sainte Elisabeth
Endormez-moi cette enfant
Jusqu’à l’âge de quinze ans
Quinze ans se sont passés
Il faudrait la marier
Une chambre pleine d’amandes
Un marteau pour les casser
Et Ninette pour les manger.




A la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle on assiste à un
changement de contenu et de tonalité dans les berceuses qui correspond à
un appauvrissement de la population juive, vouée souvent à une
existence précaire.

"Garde tes larmes" de Mordechaï Gebertig (1877-1942)



e pleure pas, ne pleure pas, petit
orphelin,
Garde tes larmes même si tu es malheureux.
La vie ne t’apportera que des souffrances,
C’est pourquoi il n’est pas bon que les larmes manquent.
Garde tes larmes comme des diamants.
Tu auras un jour bien besoin
Quand ton cœur sera prêt à déborder
Laisse couler de tes yeux une larme.




Quand l’étau se resserre sur les communautés des Juifs des pays de
l’Est, menacés dans leur existence même par les persécutions, les
berceuses qui nous sont transmises restent très nombreuses.
Comme si l’enfant devenait l’objet particulier de l’attention, des
soucis, de la pitié de la mère.
Elles n’ont pas le droit de garder leurs bébés avec elles. Ceux-ci sont
cachés et les mères chantent le danger : l’enfant doit se taire sous
peine d’être découvert.

Mordchai Gebirtig est né à Cracovie en Pologne le 4 mai 1877. Il est
mort au ghetto de cette même ville le 4 juin 1942 abattu d’une balle
dans la nuque pour avoir refusé l’ordre de déportation.
Nul ne peut rester insensible à l’émotion qui se dégage du Ponar lied :
"schtiler, schtiler". Personnellement, je relèverai cet extrait qui
concerne plus particulièrement l’enfant.
La "Chanson de Ponar" évoque l’assassinat de 70 000 juifs du ghetto de
Vilnius, la Jérusalem du Nord, dans la forêt de Ponar situé à huit
kilomètres de Vilnius en Lituanie.
Schtiler veut dire : silence, demandé aux enfants dans les camps.

ilence, silence des sources éclosent
dans mon cœur.
Jusqu’à ce que les portes soient fermées
Nous devons être muets.
Ne te réjouis pas mon enfant, ton rire pourrait nous trahir.
L’ennemi ne doit pas survivre au printemps,
Pas plus qu’une feuille ne survit à l’automne.
Laisse les sources couler tranquillement,
Sois silencieux et espère
Que la liberté ramènera ton père.
Dors, mon enfant, dors,
Comme la Wilia libérée,
Comme le renouveau des arbres,
C’est la lumière de la liberté
Qui illumine ton visage.



*

Berceuse Yiddish (texte transmis par Henri Valachman)


ans un coin brûle un petit feu
Et dans la maison il fait chaud
(bis)
Dans un petit coin est assis un petit rabbin
Qui apprend guimel aleph bet
(bis)
Qui apprendra le mieux, gagnera un drapeau
Guimel aleph bet
(bis)


Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Jeu 17 Déc - 17:10

Berceuses particulières


"Fais dodo, Colas mon petit frère"
1ère version



ais dodo Colas mon petit frère
Fais dodo tu auras du lolo

Maman est en haut
Qui fait des gâteaux
Papa est en bas
Qui fait du chocolat

Refrain

Si tu fais dodo
Maman vient bientôt
Si tu ne dors pas
Papa s’en ira.




"Fais dodo, Colas mon petit frère"
2ème version




ais dodo Colas mon petit frère
Fais dodo tu auras du lolo

Maman est en haut,
Qui fait du gâteau,
Papa est en bas,
Qui fait du chocolat

Refrain

On fait la bouillie
Pour l’enfant qui crie,
Et tant qu’il criera
Il n’en n’aura pas.




Pour terminer avec ce genre, assez particulier, de berceuses, voici
l’une des plus fameuses du poète russe Mikhaïl Lermontov (1814-1841)
dédiée, apparemment, aux enfants et dont le plus célèbre passage est le
suivant : "Le méchant tchétchène rampe sur la berge, aiguise son
couteau".
Les passages quelque peu guerriers et qui n’ont rien à voir avec une
berceuse ne sont pas chantés dans cette version.
Néanmoins, ils sont fréquemment cités.

ors, mon enfant, dors, mon joli,
Do-do, do-do.
Doucement la lune se penche
Sur ton berceau.
Je vais te dire des légendes,
Chanter pour toi.
Mais dors, ferme tes petits yeux,
Do-do, do-do.



terminons par un sourire



Berceuse vénézuélienne chantée... sur l’hymne national !



ors, mon enfant, car j’ai à faire
Laver les langes, te donner à manger.
Dors, mon enfant, car j’ai à faire
Laver les langes et te donner à boire
Cet enfant veut que ce soit moi qui l’endorme,
Que l’endorme la mère qui l’a porté
Cet enfant veut que ce soit moi qui l’endorme
Que l’endorme la mère qui l’a porté.


Dernière édition par lola le Jeu 17 Déc - 17:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Jeu 17 Déc - 17:21

Bercer dans la souffrance



Quand
l’étau se resserre sur
les communautés
des Juifs de l’Est, menacées dans leur existence
même par
les
persécutions, les berceuses qui nous sont transmises restent
très
nombreuses. Comme si l’enfant devenait l’objet
particulier de
l’attention,
des soucis, de la pitié de sa mère. Et
malgré les
circonstances,
l’enfant doit être bercé pour
s’endormir.

Dans les ghettos placés sous la
surveillance des
nazis, les enfants qui ne peuvent pas travailler sont
considérés comme des bouches inutiles, donc les
mères n’ont pas le droit de garder leurs
bébés avec elles, elles sont menacées
de mort si
elles
mettent au monde des enfants. Ceux-ci sont donc cachés et
les
mères
chantent le danger : l’enfant doit se taire sous peine
d’être
découvert.

Alors les thèmes traités
changent : le
père a disparu, les frères et sœurs ont
disparu. Les
personnages traditionnels sont remplacés par des files de
déportés. Il n’y a
plus de moutons, mais des soldats, plus de promesses de friandises,
mais
la faim. La symbolique de la nature, très
présente,
permet
d’espérer qu’il y aura un printemps, une
liberté. Et la
mère
mobilise encore les forces de l’enfant pour cet
avenir.

Autrefois, la situation familiale intacte
garantissait
l’avenir de l’enfant, sa
sécurité et son sommeil. A
l’époque
des camps de concentration, les berceuses ont encore la tâche
d’apaiser l’enfant et la personne qui chante, au
moins pour un moment.
La détresse est présente, et la
désespérance, car l’avenir ne peut
même pas
être rêvé et la résignation
s’installe.

Devant l’injustice de la
persécution des enfants,
le thème de la vengeance apparaît, comme un moteur
de
survie : « Quand
tu seras
grand, tu vengeras notre sang
».

Seront-ils jamais grands ?



Tous ces
éléments se
retrouvent dans ce remarquable Ponar-Lied «schtiler, schtiler
»[
qu’il me faut citer en
entier pour conclure, du moins dans sa traduction.


Silence,
silence, il faut se taire.



Des tombes
ont poussé là-bas,



Elles ont
des reflets verts et bleus :



Les
ennemis les ont plantées.



Bien des
chemins mènent à Ponar,



Mais aucun
n’en revient.



Ton
père a disparu



Et avec
lui notre bonheur.


Silence, mon
enfant, ne pleure pas, mon trésor,



Pleurer ne
sert plus à rien.



Les
ennemis veulent notre malheur,



Il n’y a
rien à comprendre.



Les mers
ont des rivages,



Même
les prisons ont des limites,



Mais dans
notre souffrance



Aucune
lumière ne filtre.



Le
printemps s’installa dans le pays



Puis vint
l’automne.



Chaque
journée est remplie de fleurs



Mais chez
nous, c’est la nuit.



L’automne
fait luire les troncs de ses rayons dorés,




En nous
fleurit le deuil.



Une
mère est assise, solitaire, l’enfant vint
à Ponar.



La Wilia
entravée par des
liens



Soupire
dans ses souffrances,



Elle brise
la glace et se précipite à travers le
pays



Pour se
jeter dans la mer.



Alors
disparaîtra l’obscurité,




Un soleil
percera les ténèbres.



Cavalier,
viens vite,



Ton enfant
t’appelle.



Silence, silence,
des sources éclosent dans mon cœur.




Jusqu’à ce que les portes soient
fermées



Nous
devons être muets.



Ne te
réjouis pas, mon enfant, ton rire pourrait nous
trahir.



L’ennemi
ne doit pas survivre au printemps,



Pas plus
qu’une feuille ne survit à
l’automne.



Laisse les
sources couler tranquillement,



Sois
silencieux et espère



Que la
liberté ramènera ton père.




Dors, mon
enfant, dors,



Comme la
Wilia libérée,



Comme le
renouveau des arbres,



C’est la
lumière de la liberté



Qui
illumine déjà ton visage.




Nul ne peut rester
insensible à
l’émotion qui se dégage de ce texte
– et de sa
mélodie - , même s’il y a une
contradiction flagrante
entre l’invitation au sommeil et le
contenu tragique des paroles.
Paroles et musiques
d’un autre temps, d’un
autre lieu, les berceuses yiddish nous touchent parce
qu’elles
évoquent tous
les enfants du monde, ceux qui ont été, et les
nôtres, et nous-mêmes…



La plupart des textes des berceuses citées sont
empruntés
aux deux ouvrages suivants :

- Kempin D. (1989). « rozhinkes
mit mandeln
», Jiddische Wiegenlieder als Spiegel
jüdischen
Lebens. Darmstadt: Akademie für Tonkunst.

- Tahir-Ul-Haq I. (1978). Das Lied der
Juden im
osteuropäischen Raum. Frankfurt am Main: Philosophische
Fakultät.
Revenir en haut Aller en bas
suggest.1




MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Jeu 17 Déc - 18:15

La berceuse c’est toujours un dialogue tout à fait personnel, la symbiose entre la mère et l’enfant :
Le père là encore est absent et c’est somme toute une relation normale :
Cependant vous l’entendrez si vous êtes attentif ?
Il y a des menaces si le bébé ne s’endort pas ;

Shluf, mein faygele Dors mon petit oiseau :
http://suggest1.free.fr/schloffyg%e9l%e9.mp3 (klic klic)


Suggest.1
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Jeu 17 Déc - 20:57

MERCI MES AMIS ET JE ME RENDS COMPTE APRÈS COUP QUE QUELQU'UN EST PASSE VOLER VOTRE INSPIRATION POUR ALLER LA POSER SUR UN AUTRE FORUM.
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Jeu 17 Déc - 21:23



VIVE LOLA ET SUGGEST.
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Ven 18 Déc - 11:20

Breitou
le sujet est bon ,sinon il ne serait pas copie
alors tant mieux,
Revenir en haut Aller en bas
suggest.1




MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Ven 18 Déc - 11:35

...............

MERCI MES AMIS ET JE ME RENDS COMPTE APRÈS COUP QUE QUELQU'UN EST PASSE VOLER VOTRE INSPIRATION POUR ALLER LA POSER SUR UN AUTRE FORUM
_______________________________________________________
Des noms ???
Quoique c’est la rançon de la gloire que de se faire copier !
C’est très classe !
To day représentation exeptionnelle!
C’est la tata de suggest.1 ‘ESTHER’ qui récite
Cependant que c’est Raphaële qui chante

YANKéLè
http://suggest1.free.fr/19%20Yankele.mp3 (klic klic)

Les paroles klic sur agrandir cette image...............
...........


Suggest.1
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Ven 18 Déc - 11:40

merci suggest1
quelle douceur cette jolie voix!
Revenir en haut Aller en bas
suggest.1




MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Dim 27 Déc - 19:25

a


dans un coin brûle un petit feu
Et dans la maison il fait chaud
(bis)
Dans un petit coin est assis un petit rabbin
Qui apprend guimel aleph bet
(bis)
Qui apprendra le mieux, gagnera un drapeau
Guimel aleph bet
(bis)

___________________________________________________

Bien que cette chanson ne soit pas à priori une berceuse
La musique et les paroles n’en sont pas moins très attachantes :
Il s’agit du Rabbin qui fait la classe :
Qui enseigne l’Aleph Beth

Ce qui prouve que de tous temps les petits enfants juifs ont su lire et écrire :
Ce qui est loin d’être le cas pour toutes les sociétés ;

N’est ce pas Charlemagne ?
Donc je pose chansons paroles et traduction :

http://suggest1.free.fr/14oyfnpripetchik.mp3 (klic klic)

http://florencesinger.com/track3.mp3 (klic klic)


suggest.1
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   Dim 27 Déc - 19:55

je me souvenais de cette petite berceuse apprise dans mon enfance
,mais pas les paroles
des annees ont passe ,j'aurais bien voulu en chanter a mes petits enfants mais ils sont trop loin


http://florencesinger.com/track3.mp3
(klic klic)
merci suggest
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Berceuses de lola   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Berceuses de lola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Custos Lola Sample Mise à jour p.8
» Ali et Lola.
» Lola & Paget dans Andy Richter Controls the Universe
» Paco & Lola
» Oh Lola ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE THEATRE DE BREITOU :: CHANSONS-
Sauter vers: