AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JE M APPELLE ALPHONSE TIBI.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
breitou

avatar


MessageSujet: JE M APPELLE ALPHONSE TIBI.   Ven 29 Aoû - 19:11

Je m'appelle Alphonse Tibi.



Je suis né à Tunis, rue de Bordeaux. Ancien Directeur de la SMC (Ste Marseillaise de Crédit).


J'ai 64 ans aujourd'hui, à la retraite. A Paris. Célibataire. Je vis dans un bel appartement du coté du 17 ième. Oui, célibataire alors que j'aurai pu me marier, il y 40 ans avec Chantal, une très jolie fille de 18 ans...Ma secrétaire.


Je suis l'aîné d'une famille qui compte 6 frères, 2 filles et 4 garçons.


A l'époque ma sœur Tilda avait 25 ans, pas mariée. Aujourd'hui encore, elle ne s'est pas mariée d'ailleurs nous sommes tous célibataires, des esseulés, qui vivons chacun pour soi... !


A l'époque, ll ne fallait pas que je me marie avant que ma sœur Tilda ne se marie, s'était comme cela dans notre famille. La coutume.
Ils sont venus des prétendants pour elle, mais papa a pensé que la dot était trop lourde alors que mon pauvre papa z'al, était patron de son Usine de Métallurgie à Mégrine. Et puis maman trouvait que ses jeunes filles ne répondaient pas aux critères de la famille.

Elles n'étaient pas à leur goût. Alors, nous avons attendu que le bon goût arrive.

Il n'est jamais venu et nous avons depuis, mes frères et moi, un goût amère dans la bouche qui dure depuis ce temps là... ! Dans ma solitude, je pense à cette phrase de ma grand-mère Frtina paternelle qui nous disait'...Bech teqlou ouled'qom fi krouch'qom... !' (Vous allez bouffer vos enfants dans vos ventres... !') Que nous ne connaîtrons jamais le bonheur et la joie du mariage ni celui de procréer. Une allusion prémonitoire qui fait de nous aujourd'hui, des êtres sans joie malgré notre fortune. ''''''''''''''''''''''''''''''''' .....Maman est bien morte depuis et nous nous sommes dis qu'il fallait briser cette coutume mais hélas, nous n'avions pas eu le courage, ni la force de le faire parce que nous avions les paroles de notre maman qui nous ordonnait, sur son lit de mort,...Tilda lejjem tyaréch qbol men'qom... !'(Il faut que votre sœur se mari avant vous.. !') Une phrase dans nos oreilles qui revenaient sans cesse comme un boomerang.


Comme un boomerang.


( Il essuie ses larmes.)


Une promesse c'est comme un contrat, dans notre famille.
On respectait les contrats, alors nous l'avons respecté du début jusqu'à la fin. cE contrat qui faisait de nous des hommes et des femmes, nous les TIBI, des solitaires malheureux.

Tristes à mourir.


Pas un cri d'enfant chez moi, pas une couche à changer, rien pas même un chat ou chien de compagnie parce que maman disait que les animaux étaient porteurs de maladie.

Oui, nous sommes malades aujourd'hui mais pas des animaux mais de cette bêtise de nos parents qui nous ont verrouillés le bonheur... La joie de tenir dans nos bras les enfants que nous n'avons pas...! A cause de Tilda qui est aujourd'hui très malade... !'


On ne va même pas dans les fêtes, nous n'avons ni cousins, ni proches.
Célibataires endurcis mais en plus sans aucune attache. Hélas.
Revenir en haut Aller en bas
 
JE M APPELLE ALPHONSE TIBI.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment s'appelle l'outil qui coupe des photos en rond
» Alphonse de Lamartine
» Appelle-moi Ferdinand par H.Bourhis , C.Conty & C.Durieux
» [AIDE] Rajout d'in indicatif dans les numéro quand j’appelle
» Comment appelle t-on les habitants de konoha? ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE THEATRE DE BREITOU :: LA GOULETTE - TUNIS - MAROC - ISRAEL - SOUVENIRS SOUVENIRS-
Sauter vers: