AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE MARIAGE DE KAHLI...LE JOUR DU DEPART.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
breitou

avatar


MessageSujet: LE MARIAGE DE KAHLI...LE JOUR DU DEPART.   Mar 8 Déc - 23:12

LE MARIAGE DE KAHLI.

LE JOUR DU DÉPART.

Depuis la veille, j’étais mal dans ma peau, mal parce que je considérai cette mission de maman comme une fuite.
J’en parlai avec mes frères qui étaient aussi dans le même état d’esprit que moi.
Maman est une battante mais battante jusqu’à quel âge… ? Pas à 90 ans quand même. Je lui avais téléphoné cent fois pour la dissuader de remplir ce que j’avais appelé un départ sans retour, parce que je ne donnais pas cher sur sa survie. Mais à chaque fois, elle me rassurait en me disant que mourir ainsi pour une noble cause sur un champ de bataille inconnu serait pour elle une apothéose.
Parce que son cas ressemblait à celui de millions de femmes et d’hommes, de mamans, de mamies, de papis que le destin avait rendus inutiles. Des laissés pour compte. Vivant par millions dans des conditions misérables, dans la mendicité souvent et que leurs enfants les ignorent. Les ignorent même lorsqu’ils chutent pour toujours. Chercher la femme dit t’on, oui la FEMME. Cause principale de la rupture entre la mère et le fils/époux.

On pourra toujours rigoler de ce que j’écris mais telle est la vérité bien crue qui ne se réchauffe pas et que j’ose.

Devant son entêtement à remplir sa dure mission, nous n’y avons vu que la NOBLESSE DE SON ÂME CETTE GÉNÉROSITÉ SANS FAILLE QU’ELLE AVAIT POUR NOUS. Malgré beaucoup de rates.Ratés comme nous.

Maman allait se rendre utile vers la fin de sa vie. Elle qui durant 89 ans n’a fait que cela envers nous.

J’ai pris ma voiture et vers les 9 heures du matin, je montais sonner à sa porte. Elle était prête et surtout joviale. HEUREUSE. Pas une ride sur son visage, elle avait prit une seconde jeunesse. Comme si, cette mission, la renvoyait vers ses 20 ans.

Elle était transformée. Radieuse.

‘…Allez ye ouldi, l’avion part dans trois heures… !’
‘…Nous avons le temps maman, ne te presse pas… !’
‘…Si je suis pressée, et même plus que pressée, je vais changer d’air, faire connaissance avec d’autres horizons… !’
‘…Mais maman, si tu veux changer d’air et voir d’autres horizons, je suis prés à te payer tout les voyages que tu veux, mes frères aussi… !’
‘..Men yaiche ââlicom ( que je ne vive pas après vous), mais vous êtes des pères à charge, des papis à charges, moi je suis célibataire, je n’ai plus personne à charge, donc je retrouve ma liberté, libre comme le vent, j’ai gardé ma dignité et ma fierté, je ne me suis pas fait d’amants, je suis restée fidèle à la mémoire de ton père, et maintenant, je vais me rendre utile, au lieu d’être nuisible à vos yeux… !’

Je démarrais et je détournais la tête pour éviter qu’elle se rende compte qu’une larme glissait sur ma joue gauche coté latérale et qu’elle ne puisse pas la voir. J’étais triste à mourir. Je sentais que je perdais ma mère l’emmerdeuse qui devenait, soudain, à présent MAMAN. Ma mère, celle de mon enfance, celle de ma jeunesse, celle de mon adolescence, celle de ma vie d’adulte, celle qui est devenue mamie et arrière mamie.
Je roulais alors qu’elle parlait. Je ne suivais pas son monologue, j’étais envahie par des pensées de remords. Mon cœur palpitait et je me disais que surement, elle n’aura pas le courage de partir.

Elle se débinera au dernier moment. Je vivais un espoir. Je revenais à la charge pour la dissuader de rompre sa mission.

Je lui ferai une lettre qu’elle enverra à ce CON D AMBASSADEUR, ce VOLEUR DE MAMIE, cet ASSASSIN qui ne dit pas son NOM. ‘…Oui, maman, je te ferai cette lettre… ! Si tu veux …Tout de suite là… !’
‘…Non , mon fils, tu m’en as tellement fait de lettres pour la PRÉFECTURE, POUR LES ASSEDICS, POUR LES AFFAIRES SOCIALES, POUR LA BANQUE, POUR D IEU AUSSI… ! Ne te fais pas de souci, ourass OULDI…. !!’

‘…Non, maman, je ne me fais pas de souci, j’irai les CUEILLIR DEMAIN A LA PREMIERE HEURE pour les poser sur la tombe de mon père à Tunis… !’




Dernière édition par breitou le Jeu 10 Déc - 20:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: LE MARIAGE DE KAHLI...LE JOUR DU DEPART.   Mar 8 Déc - 23:18

PARTI DE RIEN...
CE RÉCIT/ SKETCH EST IMAGINAIRE ET SURTOUT DIRECTEMENT ÉCRIT DU WORLD ICI.

LES PROTAGONISTES SONT IMAGINAIRES ET NE PEUVENT SE RAPPORTER A AUCUN FAIT OU HISTOIRE CONNUS.

A SUIVRE...PROCHAINEMENT.
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: LE MARIAGE DE KAHLI...LE JOUR DU DEPART.   Mer 9 Déc - 22:52

Parti de rien, ce qui était au départ un sketch assez drôle, devient au fil de son avancement une narration.

Un récit qui flirte avec le tragique.
Il n’est pas toujours ainsi lorsque je concocte un sketch de dérision avec Maman Haye.

En générale, ils sont amusants, rigolos, plats quelque fois.
Ils ont toujours le même dénominateur commun, les facéties d’une maman juive en générale. Il n’y a pas d’exception, ou alors, elle se fait vraiment rare, l’exception.
Voilà que le MARIAGE DE KAHLI, une inspiration sortie de mon imagination m’emporte dans une autre dimension, dans un univers que je ne cherche pas à atteindre tant il va me falloir accomplir de grands efforts pour l’atteindre, je ne trouve plus la force de voyager si loin. J’ai mieux à faire.

Les idées pleuvent d’en haut et atterrissent sur terre or ils se trouvent des glaneurs, des flâneurs, des promeneurs de chiens, en mal de composition, inspirés surtout pour les ramasser et en faire quelque chose de plaisant et de provocateur.
D’émotif.

Sans la provocation pas de réactions. S’il avait un consensus, il n’y aurait pas de confrontations. La confrontation appelle la contradiction. De la contradiction née la séparation même entre de véritables amis. C’est une constatation mais ce n’est pas LA solution car je n’en ai pas.

Tout à l’heure, si j’ai le temps, je présenterai dans mon espace, un monologue avec Kahli, que je ne connais pas mais qui à mesure que j'avance rentre dans ma peau.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE MARIAGE DE KAHLI...LE JOUR DU DEPART.   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE MARIAGE DE KAHLI...LE JOUR DU DEPART.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alex qui quitte Anya le jour de leur mariage...
» Comment voyez-vous le jour de votre mariage?
» OS: Jour - J [FINI.] ^
» 2 jours et 1 nuit... ou seulement 1 jour ? >> c'est décidé : 2 jours !!
» Un jour au Futuroscope

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE THEATRE DE BREITOU :: SKETCHS... HUMOUR...DÉLIRES... HISTOIRES DROLES...-
Sauter vers: