AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM...LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER...5/1/   Jeu 10 Déc - 16:42



COMPOSITION MICHKA.



Chapitre 5/1.

Cinq minutes, plus tard, le papa de Sébastien, Monsieur Antoine Soussine, accepte de recevoir Monsieur Maurice Haccoun, pour le lendemain après midi.
Maurice fait un second rêve .

Il revoit la MENORA, toujours allumée. Elle est posée sur une table et autour de la table, ils distinguent des formes, un homme qui semble être un rabbin qu’il devine à sa longue barbe, il tient un calice, un jeune enfant est debout prés de lui, deux dames portent un foulard, une jeune femme tient un bébé dans ses bras et là durant son rêve, il revoit les flammes des bougies redoublées d’intensité et venir vers lui. Il comprend que ce décor vivant mais virtuel n’est autre qu’une représentation d’un Kidouch du vendredi soir. Une famille orthodoxe juive qui prie.
Il n’a aucun doute et il date l’événement, d’après l’horloge qu’il a vue accrochée au mur dans son rêve, dés années 1940/45. Durant la SHOA.


Convaincu du spectacle, et surtout convaincu que ces deux rêves ne sont pas le fait du hasard, il se lève tout en repoussant la jambe pesante de sa femme Hélène qui prenait appuie sur sa hanche.

‘…Où vas-tu encore Maurice…?’
‘…Voir le coffre…!’
‘…Recompter ton argent dans le noir… ?’
‘…Non… ! Voir La Menora… !’
‘…Encore elle, mais enfin, elle te fait perdre le sommeil on dirait… !’
‘…Dors, ok, il est encore tôt… !’

Maurice s’habille d’un peignoir et va inspecter sa Menora.
Sous le coup du rêve, il oublie la combinaison du coffre.
Il énumère machinalement le code tout en tournant la petit roue du cadran numéroté mais en vain.


A Suivre.



















Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM...LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER 6/1   Jeu 10 Déc - 16:48




COMPOSITION MICHKA.

Chapitre 6/1.

‘…A 1254 BZ… !’ Zut… ! ‘ A 2145 BZ… ! Zut bis, qu’est ce que j’ai…’ A 1354 BZ…!’
Il parle à voix haute… !’
‘…A 1542 BZ… ! Lui souffle sa femme qui l’a suivie.
‘…Ah Merci chérie, sans toi… !’
‘…Le coffre ne s’ouvre pas… ! Y’a que les femmes qui assurent toutes les combinaisons… !’
‘…En attendant ferme la tienne… !’

Maurice sort la Menora et la pose sur la table.

Sa femme, lasse des turpitudes de son époux, s’en retourne au lit.
Livré à lui-même, il inspecte avec une grosse loupe le dessous de la Menora.
Et là, en fin connaisseur, il s’aperçoit qu’une petite partie du fond de la Menora n’est pas coulée entièrement avec l’ensemble mais qu’un pas de vis passé inaperçu aux yeux du papa de Sébastien, son employé, semble cacher une ouverture. Il sort dans la nuit froide et se dirige vers son garage.
A la recherche d’un burin et d’un marteau. Il revient sur ses pas et entoure la fameuse pièce d’or d’un gros chiffon. Et place la relique entre les mâchoires d’un étau.
L’objet prit entre les dents de fer est prêt à être ouvert.

Par petits coups bien précis, Maurice s’efforce à 3 heures du matin, à ne pas faire grand bruit. Le couvercle semble résister aux coups. Il vaporise sur le pas de vis une giclée de produit anti rouille. Rien n’y fait.

Il passe aux grands moyens, il allume son petit chalumeau et par petites passes, il essaye de chauffer ce fameux couvercle. La manœuvre réussit et le bouchon semble se ramollir sous les coups du burin.

Enfin, le pas de vis cède et le couvercle est ouvert. Maurice n’en croit pas ses yeux, il découvre à l’intérieur de la petite colonne creuse, un morceau de papier parcheminé et à l’intérieur du papier, deux alliances.


A Suivre….










Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: RECIT LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER...7/1   Jeu 10 Déc - 16:52




COMPOSITION MICHKA.


CHAPITRE 7/1.

Il se pince le bras pour ne pas rêver. Il ajuste sa lampe torche pour fouiner l’intérieur en amont.


Il n’a rien d’autres que ces deux éléments.

Le parchemin porte une prière hébraïque, c’est le YOM ACHICHI écrit en polonais mais les deux kidouchims (alliances) font apparaitre deux noms bien gravés dans leur intérieur, Helmut Colinsky et Anna Colinsky accompagnés de deux dates inscrites en hébreu 17 AV 5565.

Le doute n’est plus permis Maurice est tombé sur une Menora dont il connait les anciens proprios. Il est satisfait et heureux et surtout ému car se dit t’il cette Menora, un objet sacré de famille, a dû faire un très long parcours avant d’atterrir chez lui. Et que son histoire doit être passionnante.
Les heures passent et il doit remonter.

Il trouve sa femme dans la cuisine entrain de préparer le petit déjeuner.
Maurice pose sa Menora désossé sur la table et avant d’ouvrir le bec passe par la douche sous l’œil de sa chère épouse.
Remis d’à point, il se met à table sans rien dire.
Ne quittant pas des yeux son précieux objet.
Sa femme garde le silence.

Après sa collation, il se rend à son bureau et comme prévu et va rendre visite au papa de Sébastien.
Maurice franchit la porte de l’appartement de ce monsieur à la retraite expert en antiquité, reconnu à Paris dans ce petit monde fermé de la vieillerie.
Il sonne et voilà qu’apparait sur le pas de la porte Monsieur Antoine.
‘…Bonjour Monsieur Soussine… !’
‘…Entrez donc Monsieur Maurice… !’

Monsieur Maurice rentre et il est invité à s’asseoir.

‘…Monsieur Soussine, j’ai poussé un peu plus mes recherches et voilà ce que je découvre… !’
Il sort le précieux papier parcheminé et les deux alliances en or.
Monsieur Soussine, enfile des gants en plastic et se saisit du papier.

Il ajuste, ses grosses loupes et semble muet.
Maurice croit deviner à travers son regard grossi, une certaine émotion.

‘…Qu’est ce qui se passe Monsieur Soussine, vous semblez ému… ?’
Antoine Soussine ne dit rien, il est effectivement très ému mais retient mal son émotion.
Il lit la prière à haute voix. Maurice est surpris.


‘…Vous lisez la torah, Monsieur Antoine… ?’

A Suivre….












Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Jeu 10 Déc - 17:24

Mr breitou vous nous gatez quelle emotion!
et puis je trouve la gloden meyer facon Michka une petite merveille bravo ma belle
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM...LE FERRAILEUR ET LE CHANDELIER 8/1.   Jeu 10 Déc - 19:37




COMPOSITION MICHKA.
CHAPITRE 8/1.

Silence pesant.

‘…………………………………………………….. !’

Antoine Soussine évite de répondre mais ne lâche pas des yeux le morceau de parchemin, ses mains tremblent tout soupesant en même temps les deux alliances à présent dans sa paume droite.

‘…Comme vous l’a sans doute répète mon fils, et j’en étais bien sur, cette menora est très ancienne et surtout de valeur. J’ai cherché dans mes vieux albums si par hasard, elle n’était pas répertoriée mais hélas mes archives commencent autour des années 1900 à ce jour. Les autres dorment à la bibliothèque Nationale d’art et d’Histoire Naturelle à Paris. Je n’ai pas pu pousser mes investigations plus loin par trop de lassitude. Par contre, je suis prêt à vous aider à chercher et peut être à trouver les descendants de cette famille, s’ils existent encore car je crois deviner, connaissant votre générosité, vouloir rendre cela à leurs propriétaires… !’
‘…C’est exactement cela, d’autant plus, que par deux fois, cette Menora est venue dans mes rêves et hier soir, j’ai fais connaissance avec cette famille. Je les ai vus autour de la table réciter le kidouch… ! Je ne veux pas passer à vos yeux pour un mystique mais la réalité est là… !’
‘…Le Kidouch… !’
‘…Votre fils involontairement m’a soufflé que vous avez un secret qu’il ignore, y’a-t-il un rapport entre cette émotion que j’ai perçue lorsque vous lisiez le fameux verset et ce secret… ?’
‘…Je suis juif Monsieur Maurice, mon vrai nom est SOUSSAN, natif de la Goulette… !’
‘…Mais mon père est de Tunisie, et souvent il m’a parlé de la Goulette… ! Quelle étrange coïncidence… !’
‘…Non, le mektoub… ! Cinq ans avant que la catastrophe n’arrive, les allemands à Paris, j’avais changé mon nom de famille, ma belle famille est catholique DURANCLAY, pure et dure et comme je suis tombé fou amoureux de GERALDINE, ma défunte épouse, une très belle femme, j’ai dû abdiquer et retourner ma veste au grand dam de mes parents.


Il soupire puis reprend.



A suivre.












Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER 9/1   Jeu 10 Déc - 19:42




COMPOSITION MICHKA.


CHAPITRE 9/1.


‘…Mon père est mort de chagrin qqs mois après ma conversion quant à ma mère, elle est décédée sans que je le sache dans un auspice de vieillard, ils avaient coupé tous les liens d’avec moi… ! ’
‘…Mais Sébastien alors… ?’
‘…Sébastien… ? Sébastien Misrahi de son vrai nom… ! Baptisé sous mon nom, est le fils de ma sœur Mireille épouse Roger Misrahi, qui à la veille de l’occupation et prévoyant le danger arriver, nous l’a confié, juste après sa naissance. Toute la famille a été déportée qqs mois plus tard. Sébastien ne connait pas la vérité, et je vais lui dévoiler le secret de sa famille… ! Je n’ai jamais raté un seul jour de jeun de kippour, pas un soir de fête de Pâques, nous étions invités chez ma sœur… avec la complicité de ma femme qui m’aimait autant que je l’aimais! Ses parents l’avaient aussi renié le jour de notre mariage. Elle faisait tout ce qui était possible de faire, comme aller à la messe tous les dimanches, sans moi… ! Juste pour voir ses parents de loin à l’église… ! Mon seul souci est que je ne suis pas arrivé encore à choisir le lieu de mon enterrement… !’
‘…Antoine, je vous propose un plan, vous savez, les cimetières aujourd’hui, possède plusieurs carrés, donc essayer d’avoir deux pieds chez les catholiques et le reste chez les juifs… ! Tout le monde y gagnera… !’
‘…Ahahahaha… ! On ne me l’a jamais dite celle là, après tout, pourquoi pas… ! En attendant plutôt vivant sur terre qu’au paradis… ! Bon que comptez vous faire au sujet de la Menora… ?’
‘…Chercher et chercher, commencer par l’internet… !’
‘…J’ai mes entrées à l’ambassade de Pologne, et Monsieur Jaroulovsky pourra m’aider, il est premier secrétaire à l’ambassade… ! Laissez moi faire Maurice, bien que souffrant, je vais vous aider… !’

A Suivre….












Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Jeu 10 Déc - 22:12

Vous êtes toujours là, LOLA...? Dans l'histoire...????
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Ven 11 Déc - 0:24

Mais oui Breitou je vous suis et attends sagement avec delice la suite de ctte belle histoire
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER...10/1   Ven 11 Déc - 12:30




COMPOSITION MICHKA.





CHAPITRE 10/1.


‘…Permettez-moi… !’ Et de l’embrasser sur les deux joues en le quittant.

Maurice fait part de ses échanges avec sa femme.
Le lendemain matin. Maurice…

‘…Sébastien, vous êtes ici depuis je crois 4 ans, 6 mois et cinq jours, n’est ce pas… ?’
‘…Oui, monsieur 4 ans certainement mais pour le reste, je vous crois… !’
‘…Bien, à partir de maintenant, vous serez contremaitre à la place de Jo qui nous as quitté la semaine dernière, c'est-à-dire que vous allez être responsable aussi bien des achats que des ventes, vous avez l’expérience requise… !’
‘…Mais je ne sais que nickeler… !’
‘…Mais tout le monde sait nickeler Sébastien, vous serez aidé par ma secrétaire, mes enfants ne lorgnent pas du tout sur le beau métier de leur papa, ils ont même honte de dire que je suis FERRAILLEUR, alors vous voyez… !’
‘…Mais… !’
‘…Bon votre salaire sera augmenté du double en tant que cadre avec prime selon votre productivité…!’
‘…Mais… !’
‘…Mais voilà, allez, ne perdez pas de temps… ! Ah avez-vous un flirt… ?’
‘…Euh oui, une jeune fille, du nom de Nathalie Coen… !’
‘…Une juive… ?’
‘…19 ans … !’
‘…Et vous vous en avez 25 ans, je crois, vous l’aimez… ?’
‘…Ô que oui, je suis fou d’elle… !’
‘…Et elle…?’
‘…Elle aussi mais ses parents sont juifs pratiquants et ils mettent des bâtons dans les roues pour notre mariage, Nathalie veut passer outre mais je ne veux pas prendre une épouse sans la bénédiction des parents… ! Papa le sait… !’
‘…Vous l’aurez même si je dois les convertir avec mon fric… !’
‘…Vous croyez qu’ils se laisseront soudoyer… ?’
‘…Et comment d’autant plus que le papa, responsable de la yeshiva, m’a approché dernièrement pour un gros don, un très gros don, sa yechiva me dit’ il doit être rafraichie alors qu’il n’en ait rien puisque j’y suis presque tous les samedis, je vous tiendrai au courant… !’
‘…Merci pour tout mais qu’est ce qui s’est passé entre hier au aujourd’hui…pour que je mérite tout cela… ?’
‘…Le Miracle de la Menora fiston… !’

A Suivre….



Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM...LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER...11/1   Ven 11 Déc - 12:34



COMPOSITION MICHKA.





CHAPITRE 11/1.

[b]Deux jours passent et alors que Maurice vaque à ses occupations coutumières, son téléphone sonne.


‘…Monsieur Maurice, c’est l’Ambassade de Pologne… !Un certain Monsieur… !’ Sa secrétaire.


‘…Passez le moi… !’
‘…Monsieur Maurice… ?’
‘…Lui-même Monsieur… !’
‘…Je suis le premier secrétaire de l’Ambassade de Pologne, Monsieur Jaroulovky… !’
‘…Bonjour Monsieur le secrétaire… !’
‘…Monsieur Antoine Soussine m’a fait part de votre démarche, si votre emploi du temps vous le permet, je vous suggère de nous voir pour le Mardi 11 Octobre à 9 heures 30… ! Qu’en pensez-vous Monsieur Haccoun… ?’
‘…Ca me va, Monsieur le secrétaire, ca me va… !’
‘…Donc, je vous attends dans mon bureau, accompagné par Monsieur Antoine Soussine, je vous envoie sous plis une lettre de recommandation que vous présenterez au portail, c’est le règlement intérieur de notre ambassade… !’
‘…Je comprends, merci Monsieur le secrétaire… !’

Son affaire marche, et Maurice Haccoun n’en espérait pas tant.
Sa femme approuve la démarche de son mari.
Mardi 9 heures 30 dans le bureau de Monsieur Jaroulosky.

A Suivre.
















Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Ven 11 Déc - 12:52

merci Breitou,je suis sage et patiente et attends la suite comme ,il se doit
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Dim 13 Déc - 14:11


LA SAGESSE RÉCOMPENSE.
LA PATIENCE PAYE.
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER 12/1/   Dim 13 Déc - 14:27




COMPOSITION MICHKA.



CHAPITRE 12/1/

‘…Monsieur Maurice, mes services consulaires sont parvenus à remonter l’histoire tragique de cette famille Colensky et en poussant très loin, nous avons appris que cette famille était sous la protection du Roi Stanislas Leszczyński, durant son règne.

Abraham Colensky, grand rabbin, décédé en 1793 était son intendant, son premier conseiller. Il était un homme de sciences kabbalistiques connu pour sa sagesse. Un homme très pacifique et surtout fin négociateur, les livres d’histoire polonais n’en parlent pas beaucoup de cette famille dignitaires et pour cause leur ses origines juives bien sur. Abraham ce qu’on appellerait aujourd’hui un homme de l’ombre.

Sa famille était logée à quelques rues de la Maison Royale. Dans le même arrondissement Śródmieście. Monsieur Antoine, mon ami, m’a faxé une photographie de ce candélabre, de très grande valeur d’ailleurs, qui appartient à cette famille, une récompense de la famille régnante à Monsieur Abraham pour les services rendus à la Pologne. Ils ont poussé leurs investigations en Pologne et voilà ce qu’ils m’envoient… !’
Là, rentre une secrétaire avec un paquet sous le bras.

‘…Déroulez Irma… !’

La secrétaire déroule une tenture, et les deux hommes, Antoine et Maurice, sont stupéfaits par ce qu’ils voient.

Une représentation de la cérémonie dans le grand palais d’une remise de récompense où l’on voit le rabbin conseiller recevoir la Menora des mains du ROI en présence de sa cour en tenue de cérémonie, d’une grande beauté et finesse.

‘..Tapisserie en soie en provenance de Chine, belle matière n’est ce pas, faite par un grand tisserand d’époque, lui aussi juif, jamais exposée mais gardée secrètement dans la cave du grand musée d’art de Varsovie. Une pièce rare et inestimable comme vous devez le concevoir… ! En ce qui concerne la famille en question, tous les descendants sont morts bien sur et la dernière famille connue habitait Rue PONIATOSKI dans la ville de Cracovie… ! Elle fut déportée en 1941, à Ravensbrück… ! Une seule survivante qui vit, nous extrapolons sans doute, en Israël, nos services consulaires ont eu par contre, il y a 35 ans, une demande de certificat de naissance pour une certaine Rivka Altman née Colensky, mais des Colensky, il y en a 48 de noms de familles éparpillées à travers le monde ; 22 aux Etats-Unis, 12 au Canada, 6 en Australie, 3 en Allemagne et 4 en Russie et une seule en Israël. Vous avez du pain sur la planche si vous deviez retrouver la bonne… ! Et encore, je ne parle pas de celles qui n’apparaissent pas sur nos registres… ! Et pour cause de changement de nationalités… ! Par contre, l’Ambassadeur, serait curieux, si vos recherches aboutissent à trouver cette honorable famille descendante de l’aristocratie juive polonaise, de lui en faire part… !’

‘…Monsieur le secrétaire, nous ne savons pas comment vous remercier pour ces informations, vous nous faites gagner un temps précieux, et bien sur que Monsieur Antoine Soussine et moi-même, vous feront part de nos recherches… !’

A Suivre….









Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Lun 14 Déc - 19:31

mr Breitou
tous les jours
si je vous disais comme ca que je connais une colinski
bon elle n'a rien a voir avec votre histoire et
pourtant elle a ete deportee avec ma mere,c'est comme ca que je l'ai connue
elle donne des conferences dans les ecoles et voyage souvent avec des groupes pour apporter son temoignage
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Lun 14 Déc - 23:05

Quel hasard Lola.
Bon, je continue mon récit qui vous passionne tant.
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM...LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER...13/1.   Lun 14 Déc - 23:09



COMPOSITION MICHKA.







CHAPITRE 13/1.

Le rendez-vous prend fin et sans trop savoir par où commencer, Monsieur Antoine propose de commencer par téléphoner en Israël. Des Colensky d’après le premier secrétaire, il n’y en a qu’une, autant titiller la chance et mettre le hasard au défi.
Maurice approuve.

‘…Et pour Sébastien… ! Lui avez-vous parlé…Du secret… ?’
‘… Pas encore mais, il a trouvé bizarre que vous lui octroyez du jour au lendemain, une grande responsabilité… !’
‘…A vrai dire, je veux prendre un peu de recul, et surtout voyager avec ma femme, et mes enfants… ! Sébastien sera à même de me seconder, de me remplacer, il a toute ma confiance. Donc disons que la providence m’a soufflée cette idée que je trouve géniale… ! A propos, avez-vous des documents qui prouvent que votre fils est juif… ?’
‘…Bien sur, même son certificat de la milah, je l’avais circoncis à l’insu de la famille de ma femme mais avec l’approbation de mon épouse, ketouba de ses parents et affiliations. Elle était très administrative ma sœur, et elle avait surtout du flair, elle prenait toujours ses précautions des semaines à l’avance… ! Je pense avoir fait les choses en règle rien que pour elle… !’
‘…Bien, dans ce cas là, il me les faut… ! Ah pour le baptême catholique, qui était le curé ou le prêtre à l’époque… ?’
‘…Monseigneur Aristide Parisi, il est archevêque de Paris aujourd’hui …!’
‘…C’est un ami… ! J’irai le voir… Pour le saluer… !Et aussi rencontrer notre ministre de la Culture….Monsieur Richard Prevois… !’
‘…Je devine vos démarches… !’
‘…Et puis, il faut bien qu’il se marie mon ‘CONTREMAITRE’… ! Non… ? Et aussi que vous deveniez papi par la suite… ?’
‘…Je ne sais que dire… !’
‘…Rien… ! Mais bon tout cela n’est que projet… !’
‘…Vous réussirez, vous avez ma brakha… !’
‘…Et il me faut aussi de la Baraka… !’
Sans plus attendre, Maurice se retrouve avec deux missions sur les bras, chercher et trouver la famille Colensky d’une part et marier Sébastien. Il juge que la seconde est plus aisée quant à la première, elle promet d’être longue et difficile.

A Suivre….














Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM....LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER 14/1...15/1   Mar 15 Déc - 13:33



COMPOSITION MICHKA.


CHAPITRE 14/1.

Il réfléchit et demande à son fils ainé de faire passer un message sur le site FACE BOOK. Ainsi libellé.

‘…Recherche Rivka Colensky … Habitant en Israël… ’

Juste une petite et simple annonce.

Rien ne se produit après la passation de cette annonce aprés une semaine.

Il décide d’élargir ses recherches avec l’aide de son fils qui rentre dans des salons polonais et bien sur, il publie une annonce sur le forum en polonais et en hébreu sur le site Polakjews.com. Idem dans des salons et forums israéliens.

Là aussi pas de réponses mais sans se décourager, il change de méthode et envoie une annonce à trois grands journaux israéliens avec une récompense de 500 € à toutes personnes pouvant donner des informations sur une certaine dame du nom de Rivka Colensky. Avec réponses sous plis au journal qui transmettra.

Dans la banlieue de Tel Aviv, Abraham Bar Shay, grand lecteur du Mââriv, tombe sur l’annonce. Il lit et relit.

Il oublie de payer son café en se levant et le garçon l’interpelle juste au moment où il allait monter dans le car, il le traite de mauvais payeur.

Abraham Bar Shay, grand archéologue, sa passion secrète, revient sur ses pas et paye le garçon en le traitant de mal poli et de grand Blid.

Bref, il prend le bus suivant et huit stations plus loin, son journal sous les bras, il rentre chez lui.
Il se rappelle qu’une de ses voisines se nomme bien Rivka Colensky pour la simple raison que cette jeune fille, à l’époque , partageait sa passion autrefois mais qu’il l’avait perdue de vue.
Sans se presser outre mesure, il appelle un de ses amis au Ministère de Tutelle et il apprend que la jeune fille s’est mariée avec un certain John Altman et qu’elle vit à Césarée au numéro 16 de l’avenue David Ben Gourion. Il obtient même le numéro de téléphone de cette famille. Et pour être sure qu’il ne se trompe pas, il compose le numéro. Dés la première sonnerie, il entend ‘…Shallom, é’fo… ?’ Il reconnait la voix de son ancienne partenaire mais ne parle pas. Il raccroche.

A Suivre….





Dernière édition par breitou le Mar 15 Déc - 20:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Mar 15 Déc - 20:46




CHAPITRE 15/1.

Une semaine plus tard, Maurice reçoit une lettre d’Israël signée par un certain Abraham Bar Shay. Sans hésiter, Maurice compose le numéro de ce Monsieur vivant en Israêl, qui lui apprend que la dame en question habite à Césarée.
Sans plus attendre, et afin d’être bien sur que son interlocuteur dit vrai, il compose à son tour, le numéro de téléphone inscrit dans la lettre de son informateur.

Sonnerie………………..

Il tombe sur la voix d’un jeune garçon.
‘…Haiim zé béita shél hagvérétt Rivka Altman Colenski..?’
(‘…Je suis bien chez Madame Rivka Altman Colensky… !’)
‘…Ken… !’
‘...Ima shelkha cann ?’
(‘…Ta maman est là… ?’)
‘…Lo ! Hi yats’a léknyott… !
( ‘…Non, elle est sortie pour faire les courses… !’)
‘...Oumi atta ?’
( ‘…Tu es qui toi… ?’)
‘. ..Ani Shlomo, hanékhéd shella… !’
(‘…Je suis Salomon, son petit fils… !’)
‘...oumataii hassavta shelkha h’ozérétt ?’
‘…Ta grand-mère rentre quand… ?’
‘...Yoter méouh’ar !’
(‘…Plus tard… !’)

. A Suivre….





Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Mar 15 Déc - 22:29

Breitou et alors elle est partie ou pour faire ses courses?
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: FILM...LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER...16/1   Mer 16 Déc - 22:59

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit


COMPOSITION MICHKA.




CHAPITRE 16/1.



Il ne rappellera plus. Il ira sur place. Il avise le papa de Sébastien son ami Antoine. Il fera parti du voyage. Il informe aussi le premier secrétaire de l’Ambassade Polonaise de sa découverte. Ce dernier prend note.
Maurice et Antoine sans plus tarder prennent le vol BRY 254 de la compagnie El AL. En première classe.
Ils atterrissent en pleine chaleur estivale. Une grosse berline les attend dehors juste à la sortie de l’Aéroport Ben Gourion.
Direction Césarée.
Au bout de quelques heures, avant la tombée de la nuit, et avant que le shabbat n’entre. Ils arrivent dans la belle citée.
Le chauffeur les conduit à la rue demandée, au numéro 16 de l’avenue BEN GOURION. Dans un très joli quartier résidentiel.
Ils sont devant un portail qui donne sur un grand jardin. Maurice sans hésiter, sonne.
Une dame d’un certain âge ouvre.
‘…Bonjour Madame, je me présente, monsieur Maurice Haccoun et mon ami Antoine Soussine , nous sommes expressément venus de Paris, pour vous rencontrer… !’
La dame comprend qqs mots de français et descend les qqs marches de l’escalier tout en marbre, en tenant la rampe. Elle ouvre le portillon.
‘…Shallom… ! Entrez messieurs… !’
Elle les introduit dans un des deux salons que comporte la maison.
Dans le premier salon, ils entendent des rires joyeux d’enfants et des conversations d’adultes.

A Suivre….








Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM...LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER....17/1..18..19...ET FIN.   Jeu 17 Déc - 15:49





COMPOSITION MICHKA.


CHAPITRE 17/1.


Avec l’aimable collaboration de Braham pour la traduction hébraïque.

‘…Ani mévakesh slikha al shéhigaanou can lélo hodaa’ moukdémét, zé biglal shécol hanéssia véhabikour hazé khashouvim méod, ,haamini li ! Nakhon shéat guévérett Rivka Colenski. Ishto shél adon Altman ?... !’
(‘…Je vous prie de nous excuser de notre arrivée impromptue, c’est que le déplacement et cette visite en valaient la peine. Croyez-moi… ! Vous êtes bien Madame Rivka Colensky épouse Altman… !’)
‘…Ken… !’
‘…Haiim nakhon shéhahorim shélakh garou bé-Varsha lifney hamilkhama ?
( ‘…Vos parents habitaient Varsovie n’est ce pas avant la guerre… ?’)
‘… Lo akhshav, hém cvar éinam sham ! Hém bémakom akhér, hém bé-Gan-Eden
(‘…Plus maintenant, ils ne sont plus là… ! Ils sont ailleurs au Paradis… !’)
‘…Haiim att méqira ett sipour mishpakhtekh, ett sipour avotaiikh ?’( ‘…Connaissez-vous l’histoire de votre famille, vos ancêtres… ?’)


Elle baisse les yeux puis avoue être la descendante d’une grande famille juive dont un de ses ancêtres était conseiller du ROI de Pologne.

Enfin, Maurice et Antoine sont rassurés, ils sont bien en présence de la dernière descendante des Colensky.

‘…Guévérett Altman ! Amar Maurice béhitragshoutt gdola…!’
(‘…Madame Altman… !’ Dit Maurice avec une très grande émotion.)
‘…Geverett Altman… ! Kibalti simanim, simanim, tkhoushott caéllé, lo yakholti léhiradem yotter, véim ani can haérev, zé bikhdey limsor lakh mashéhou baal khashivoutt gdola, shélabétakh att zokhérett oto…)
(Madame Altman… ! Répète t’il ‘…J’ai reçu des signes, des signes, des présages, j’en perdais le sommeil, et si je suis là ce soir de veille c’est pour vous remettre quelque chose de très important dont vous devez surement vous en souvenir… !)
Madame Rivka se lève, s’absente qqs minutes et revient avec quelques vieilles photos en noir et blanc jaunies, sur lesquelles les deux missionnaires distinguent des enfants jouant dans un grand jardin, puis une autre où la famille est assise dans un grand salon. Ils remarquent une commode sur laquelle trône une Menora. Ils s’attardent dessus; C’est bien elle.


‘…De vieux souvenirs de mes parents qui datent de 1938… !’


Puis, elle se lève et invite sa famille à assister à l’entrevue, à l’écouter comme si elle voulait enfin s’ouvrir, s’épancher, soulager un pan de son histoire.
Le salon se retrouve envahi par ses trois grands enfants, tous mariés et par ses petits enfants, 8 en tout qui ont prit place sur le tapis pour écouter leur mamie.
‘…Ces photos, je les tiens de mon frère, rescapé tout comme moi des camps, ils les avaient emportés avec lui et ensevelis durant son incarcération sous un baraquement. Il a eu plus de chance que moi, les allemands l’ont surpris trois mois avant la fin de la guerre. Il est décédé, il y a 2 ans et enterré aux Etats-Unis… !’
‘…Y’aurait t’il quelque chose que vous souhaiterez retrouver après une si longue absence… ! A part vos parents, qu’ils reposent en paix… !’

A Suivre….























Dernière édition par breitou le Dim 27 Déc - 11:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Jeu 17 Déc - 16:43

breitou vous nous donnez un peu de votre histoire au compte gouttes
et Alors!
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Jeu 17 Déc - 16:53

Heureux que vous soyez là à me suivre.
Mais déçu d'hésiter de publier d'autres récits.
Le récit arrive à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: LE FILM....LE FERRAILLEUR ET LE CHANDELIER 18/1.   Sam 19 Déc - 23:18





COMPOSITION MICHKA.





CHAPITRE 18/1.

‘…Je sais que mon père avait un amour fou pour un objet qu’il entretenait avec soin. Il nous interdisait même de le toucher sans sa permission. Un objet qui le tenait de ses aïeux, mais qui malheureusement a disparu durant la guerre, et malgré mes recherches pour le je n’ai pu le retrouver. Cet objet une Menora en or massif ciselé était d’une grande valeur mais ce n’est pas tant la valeur de l’objet qui m’intéressait mais l’affection que lui ont portée mes aïeux durant des générations entières. Une grande récompense pour services rendus à la mère Patrie, offert par le Roi de Pologne il y fort longtemps… !’
Un grand silence règne.

Les enfants sont accrochés aux lèvres de leur mamie qui n’a jamais évoquée devant eux ces événements tragiques du passé.

‘…Abraham était celui qui l’avait reçu des mains du régnant et j’ai su par la suite, en lisant la biographie de mes aïeux, que le roi avait même immortalisé la réception donnée à son honneur lors de la remise de la récompense, mais personne ne l’a jamais vue cette tapisserie, personne… !Mon père était très fier de ses ancêtres, cette Menora faisait partie de notre vie, elle était la lumière de notre maison et nous pensions même qu’elle avait de grands pouvoirs de protection. Des pouvoirs limités certes après ce que nous avons subi… !’
‘…Mais elle a sans doute protégée votre vie et celle de votre frère… ?’
‘…Oui, surement mais j’avais l’impression que mes parents étaient un peu fétichistes, croire au pouvoir des choses c’est un peu naïf, ne trouvez vous pas… ?’

Tout en la laissant parler, Maurice se lève et ouvre une petite valise, il en sort un bagage enveloppé dans une étoffe bleue et là devant les yeux de la famille, il découvre le tissu en soie.‘…C’est votre Menora retrouvée, Madame Rivka Altman Colensky … ! Elle est revenue au sein de votre famille… !’

A Suivre….








Revenir en haut Aller en bas
lola

avatar


MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   Dim 20 Déc - 8:55

Breitou vous etes un conteur ne
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE FILM...LE CHANDELIER ET LE FERRAILLEUR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Devant quel film pleurez vous le plus ???
» George Sand et Musset (film, romans, théâtre et lettres)
» Les acteurs du film
» Lightspeed (Film Disney)
» Gears of War - Le Film

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE THEATRE DE BREITOU :: NOUVELLES - FILMS-
Sauter vers: