AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 MEUTRES ET INCESTES FATALES. INEDIT. de 1 A 16° FIN.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
breitou

avatar


MessageSujet: MEUTRES ET INCESTES FATALES. INEDIT. de 1 A 16° FIN.   Dim 22 Nov - 19:17


Tous les évènements cités dans cette nouvelle policière sont imaginaires ainsi que les noms.


Récit Policier.

Jamila Zouli……………… Zohra……….La prostituée. 28 ans….Françoise.
Azzdine Charfi……………Azzou……….Le policier. 22 ans
Richard Cohen…………….Richard……..Le policier. 35 ans
Rolland Attoun……………Rolland……..Le policier. 45 ans
Silvie Lecoq……………….Emilie………La stagiaire 20 ans.
Lee….Petiot…………….. .Yasmina.……La prostituée 30 ans. Sandy.
Houcine Ben Ahmed…… Nourredine…Ben Romdane….Le jeune délinquant. 20 ans.
Haj Moussa……………….Ali…………. Ben Romdane….Le papa …60 ans.
Cherifa Tlemcani…………Wided …… Ben Romdane….La maman…53 ans.
Latifa Ait Ahmed…………Rachida……..Ahmed……...La maman de Yasmina… décédée.
Armand Leytaud………….Marcel le pizzaïolo. 45 ans.
Gilbert Cohen…………….Gilbert dit Gugus……Inspecteur 45 ans.
Boulakia…………………..Inspecteur Boulak.


MEURTRE ET INCESTE FATALES.


Bois de Vincennes. 2 heures du matin. Une estafette Renault de couleur beige, immatriculée 9890 TB 75 brûle, soulevant une énorme fumée épaisse dans le ciel noir. Des langues de feu illuminent le Bois et les alentours, réveillant la faune animale du zoo qui se trouve à proximité. Quelques minutes plus tard, une voiture polo garée à quelques mètres démarre en trombe sous les lumières des lampadaires. Des couches-tard qui passaient dans le coin alertent les pompiers sur le brasier. Quinze minutes plus tard, ils sont là. Ils maîtrisent l’incendie.
Le camion n’est plus qu’un amas de ferraille noire, sentant l’odeur des pneus et du plastic.
Ils trouvent dans l’habitacle deux corps enchevêtrés, complètement carbonisés. Le responsable de la section avise sur-le-champ la section criminelle du QUAI DES ORFEVRES. Une équipe de la police est sur place pour mener les premières investigations. L’inspecteur Boulak et son collègue Gilbert sont sur les lieux vers les 3 heures 30 du matin. Les deux corps calcinés ont presque fondu par la forte chaleur et les enquêteurs ont du mal à les séparer.

Le camion sert à des passes nocturnes et bien sur, les deux policiers en déduisent que ce méfait est l’œuvre de deux bandes rivales. Comme il s’en passe presque chaque soir dans les quartiers chauds de Paris, mais là où cela coince, est que ce genre d’incident se produit généralement lorsque le véhicule est inoccupé.

Les deux victimes sont emmenées à la morgue pour les premiers relevés d’identification.
Deux médecins légistes sont au boulot depuis six heures du mat.

Au petit jour, nos deux policiers sont intrigués par les dégâts causés à la voiture en un si laps de temps.
Ils déduisent que celle-ci a été immergée d’essence du toit jusqu’au plancher par les jerricans d’essence trouvés sur place. Plus de 50 litres.

-‘…Gilbert, nos deux tourtereaux n’ont pas eu le temps de sortir pour fuir, le feu les a surpris.... ! Le meurtrier ne leur a laissé aucune chance.. !’
-‘…Ca peut être une meurtrière aussi… ! Même plusieurs… !’
-‘…Ils ont eu tout le temps de commettre leur méfait. Tiens regarde là bas, des gants… !’

Il trouve en effet une paire de gants en plastic fin, jeté sur le gazon.

-‘...Azzou….. ! Mets-moi tout cela dans une pochette surprise, nous allons les faire parler.. !Et surtout passe-moi au peigne fin ce tas fumant… !’
-‘…Mais qu’est- ce qu’ils faisaient là dedans, chef… ! Ces deux là….?’ Dit Azzou intrigué dont c’est la première enquête sur place avec nos deux pros.
-‘…Ils prenaient des vacances, au bord de la piscine sous un clair de pleine lune lorsqu’un rayon plus hard que les autres a mit le feu à leur hôtel trois étoiles… ! C’est un palace itinérant pour dames avides de farniente, mon fils… ! Bon Gilbert, tu prends les choses en main, moi je vais aller au plumard ; tu me fais un rapport au cas ou…. !’
-‘…Ok, à tout à l’heure… ! Allez les gars décortiquez-moi tout ce fatras… !’

A Suivre...


Dernière édition par breitou le Jeu 14 Jan - 17:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: MEURTRE ET INCESTE FATALES.   Lun 23 Nov - 23:00



Gilbert prend les choses en mains. Il constate au fil de l’enquête que les portes sont bloquées de l’extérieur par des barres de fer mises en travers des ouvertures, ce qui donnait peu de chance à la femme aux mœurs légères et à son client de s’en sortir.

Gilbert vers les 15 heures est au rapport…

-‘…Ma première impression est qu’il s’agit d’un règlement de comptes… !…L’homme trouvé dans la voiture est d’un certain âge, la soixantaine, la jeune femme était enceinte, elle a environ vingt huit ans… ! D’après les premiers rapports d’expertises des médecins légistes…. ! ’
-‘…Enceinte… ? Alors trois meurtres zut…. ! As-tu… Les noms des deux victimes...?
-‘…Tout a était brûlé dans l’incendie… ! Aucun papier intact, un trousseau de clefs a même fondu dans la fournaise…. !’
-‘… Azzou retourne sur place… !’
-‘…J’ai fais une constatation ce matin, je sais où l’essence a été achetée… !’
-‘…Ah....! Alors ?????
-‘…Dans une station BP sur le périph, en allant vers Bagnolet… !’
-‘…Et…. ?’
-‘…J’ai acheté un paquet de chewing-gum-gum ce matin et je demande au préposé s’il n’a pas vu par hasard, quelqu’un remplir des jerrycans d’essence… ! Il a réglé sur les nouvelles machines de cartes bleues; tu l’introduis et tu te sers sans passer par la caisse selon ce que tu as rempli…. !’
-‘…Et…. !’
-‘…Ben, il m’a dit qu’il n’a pas vu le visage de la personne qui a payé par carte bancaire…. !’
-‘…Ben, il suffit de savoir à qui elle appartient et nous serons fixés… ! Aussi simple que cela…. ! Tu as fait du bon boulot… ! Tu vas continuer alors sur cette piste. Tu vas tout de suite revoir le préposé de la station et tu lui demandes la photocopie de la facturette … !…En espérant que la carte n’est pas volée…. !’ Bon, Roland, as-tu fais ton enquête de voisinage…. ?’
-‘…Les maisons sont situées à 150 mètres de l’incendie et à cette heure là, personne n’a rien vu ni entendu sauf l’arrivée des pompiers… !’
-‘…Tu vas te pointer pendant quelques jours entre 22 heures et 6 heures du mat ; ce ne sont pas les voitures en stationnement qui manquent entre ces heures là. Tu épies aussi la faune qui tourne dans les fourrées, coté lac. On ne sait jamais peut être qu’avec un peu de chance, tu tombes sur une personne coopérante… ! Allez au boulot, demain au rapport… !’
-‘…Est-ce que je peux être accompagné dans ma surveillance par Emilie… ?’
-‘…Émilie, la stagiaire.. ? Pourquoi… ?’
-‘…Il faut bien qu’elle apprenne les filatures, elle me l’a demandée… ?
-‘…Ah bon.. ? ‘

A Suivre…

3°.


Dernière édition par breitou le Lun 23 Nov - 23:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mamili

avatar


MessageSujet: Re: MEUTRES ET INCESTES FATALES. INEDIT. de 1 A 16° FIN.   Lun 23 Nov - 23:12

On suit et on attend la suite ok????c'est pas la peine de bombarder le
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: MEUTRES ET INCESTES FATALES. INEDIT. de 1 A 16° FIN.   Lun 23 Nov - 23:23

Allaich el douéné, pourquoi cette méchanceté, c'est toi qui encaisse les loyers...???
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: MEURTRES ET INCESTE FATALES.   Lun 23 Nov - 23:56

3°.


Il appelle Emilie la stagiaire…

-‘…Vous avez demande à travailler de nuit vous ???
-‘…Oui, je veux participer à l’enquête… !’
-‘…Avec Roland… ?’
-‘…Oui, je le trouve très pro et surtout attentionné à mon égard…!’
-‘…Ah, les autres ne le sont pas ???’
-‘…Lui, il est patient. Je préfère faire équipe avec lui si cela ne contrevient en rien aux règles du service… !’
-‘…Vous le connaissez bien Roland à ce que je vois… !’

Roland…

-‘…Oui, nous partageons des idées communes… !’
-‘…Vous partagez des idées communes aussi pendant le service… ?’
-‘…Pendant la pause, chef…!’
-‘…Ah et quel genre d’idées vous partagez pendant vos pauses déjeuners… ?’
-‘…Des idées de jeunes branchés, chef, on parle de tout… !’
-‘…Tu as 45 ans et elle 20 ans et bien sur, tu te sens branchés… Toi… ?’

Elle…

-‘…Patron, si cela vous ennuie, je le suivrais à titre personnel… ! Sans que cela ne rentre dans le cadre du travail….!’
-‘…Tu veux dire que tu seras avec lui dans une voiture de service à titre privé…… ? Mais dites moi vous deux, vous me faites quoi là ????’
-‘…Nous avons des affinités et nous voulons les affiner pendant les heures de travail… !’
-‘…Et les jours de repos alors ça sert à quoi ?????’
-‘…Justement, lorsque je travaille, elle se repose et vice versa… !’
-‘…Bon écoutez, je veux bien mais je veux du travail sérieux pas de fausses manœuvres… ! Je veux du concret, sinon je vous sépare à vie….. ! Allez au boulot…. !’
-‘…Merci chef… ! On vous invitera… !’
-‘…Où…?’
-‘…A prendre un café après la fin de l’enquête… !’
-‘…Ok, allez au boulot, ce soir première filature… ! …Gilbert as-tu entendu… ?’
-‘…Il doit l’aimer… !’
-‘…Roland, il va nous refaire le coup de la planque ratée, tu vas voir, comme l’autre fois… ?’

A Suivre…
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: MEURTRE ET INCESTES FATALES...IV. INEDIT.   Mar 24 Nov - 13:27

4°.

Le lendemain… ! Richard…

-‘….J’ai interrogé le gardien du zoo chef, il était en vacances et il vient de reprendre son poste, ce fameux soir là, son collègue n’a pas pu le remplacer, donc rien de ce côté là il n’y a rien à en tirer, par contre une certaine Sandy travaille à proximité, dans son fourgon. Elle dit être venue après l’incendie. Après que les pompiers soient partis. Elle n’est pas restée lorsqu’elle a vu ce qui s’est passe, mais là ou cela devient intéressant, c’est qu’elle a aperçu une voiture de marque polo roder durant deux soirs de suite aux alentours ; elle a vu un jeune conducteur ; il est resté environ cinq à six minutes avant de partir… !’
-‘…Bien… ! Elle n’a pas vue la couleur de la voiture… ?’
-‘…Il faisait trop noir pour cela pas même le numéro d’immatriculation en plus. J’ai constate que deux réverbères ne fonctionnaient pas donc elle n’a pas pu déchiffrer les numéros.. !’
-‘…Tout cela par écrit Richard… !’


Le soir même Roland et Émilie sont sur place, dans la voiture de service garée sur le trottoir vers les 20 heures ..

-‘….Descend -moi au moins les bretelles de ton soutif zut.. !’
-‘…Mais je ne peux pas.. ! Écoutes, il faut me comprendre… !’
-‘…Il faut concrétiser Émilie, enfin…. ?’
-‘…Pas avant le mariage… ! Tu me l’as promis...!’
-‘…Alors après le mariage je peux… ???
-‘…Bien sur, tu seras mon mari et là je te montrerai ce que je sais faire… !’
-‘…Zut, tu m’excites encore plus, on ne va pas en attendant faire du touche-pipi… ! A notre age… !Juste un petit doigtè superficiel...!’
-‘…Ecoute, nous sommes déjà en culotte pendant le service et nous nous caressons dans un endroit à putes, en plus je te fais des pipes gratos lorsque l’occasion se présente pour te prouver mon amour, que veux -tu de plus … ? Si tu m’aimes vraiment, épouses moi.. ! Tu as 45 ans et moi 21. Tu sens en plus la naphtaline et moi la fraîcheur…. !’
-‘…Bon… ! Bon… ! Laisse-moi …!’
-‘…Pas plus loin que mon nombril ok.. ?’
-‘…Le centre du monde… ! Tu me tues… !’
-‘…RolAAAAAND…. ! ROLAND……. ?’
-‘…Quoi….. ! RolanDDDD…..?’
-‘…Il y a une voiture qui se gare juste derrière nous…. !’
-‘…Laisse là se garer merde.. !’
-‘…Je crois que c’est le CHEF… !’
-‘…QUOIIIIIIIIIIIIII….. ! MERDE RHABILLE TOI…VITE…VITE…… !’
-‘…T'emballes pas, c’est pas lui…. !’
-‘…Ouf, toi alors… ! C’est bon j’ai eu ma dose… ! Allons voir ce qui se passe, là bas… ! Tiens, il y a une camionnette de Pizaïolo…. !’

A suivre…..
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: MEUTRE ET INCESTES FATALES...V.   Jeu 26 Nov - 20:03

5°.

Roland et Emilie descendent de voiture tout en mettant de l’ordre dans leurs affaires.

-‘…Attends-moi ici, je vais aller voir d’abords la belle de nuit…. !…Ensuite nous irons interroger le faiseur de pizza… !’

Roland se dirige vers la dame aux mœurs légères…

-‘…Bonsoir Madame… !’
-‘…Bonsoir Monsieur…. ! 30 € la pipe … 50 pour l’amour… !’
-‘…Police… ! Montrez-moi vos papiers et ceux du véhicule… !’

Elle lui tend ses papiers.

-‘…Merde alors, mais je n’ai rien fais… ! Je prends l’air… !’
-‘…Vous faites du racolage en mobil-home… ! Madame Yasmina Petiot… ?’
-‘…Sandy… ! On ne donne jamais son vrai nom dans notre métier… !’
-‘…Née au Pas-de Calais…. le ……19…. ! Vous travaillez depuis longtemps dans ce métier… ?’
-‘…15 ans à raison de 4 fois par semaine, le reste du temps, je m’occupe de mon bébé… !’
-‘…Dites-moi votre voisine … !’
-‘…Vous parlez de Zohra, elle ne se prénomme aussi Françoise, travail oblige … ! Mon Dieu comme c’est affreux, j’ai entendu ce qui s’est passe. Elle ne méritait pas un tel destin… !’
-‘…Vous la connaissiez bien.. ?’
-‘…Toutes les filles se connaissent ici, M. le policier… !’
-‘…Seulement voilà, il y a eut trois morts dans cet incendie… ! Dont un bébé, pas encore né… ! Affreusement calcinés… !’
-‘……………… !’
-‘…Vous ne dites rien…?’
-‘…Je ne sais rien sur tout cela… !’
-‘…Vous avez peur n’est ce pas de votre souteneur… !’
-‘…Je travaille toute seule, je m’acquitte seulement des services d’un protecteur… ! Un bodyguard… ! Au cas où je tomberais sur un pervers…!’
-‘…Ah je vois, celui qui fait le guet là bas… ! Ok… !’
-‘…Oui, un parent… !’
-‘…Ca se passe en famille… !Bon, je garde les papiers de la voiture et les vôtres, passez me voir demain sans faute, au quai des orfèvres, ne craignez rien, juste une formalité… ! Je vais vous donner un permis provisoire et indiquer que les papiers de la voiture sont chez moi… ! Bonne soirée… !Madame… ! Vous passerez à 10 heures au bureau n° 112 chez l’Inspecteur Boulakia… !’

A Suivre…
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: MEURTRE ET INCESTES FATALES VI..VII..   Dim 29 Nov - 20:15

6°.

Roland demande à Emilie de le suivre pour aller voir le pizzaïolo…

-‘…Bonsoir Monsieur, on voudrait deux pizzas… !’
-‘…Avec ou sans fromage… ?
-‘…Avec… !’

S’adressant à Marie…

-‘…Quelle saloperie, brûler des camions… ?’


Le pizzaïolo

-‘…Une tragédie Monsieur… ! Elle était enceinte en plus… ! Une femme bien gentille et discrète… ! Françoise… !’
-‘…Vous la connaissiez ????’
-‘…Ben elle venait prendre comme tout le monde sa pizza avec son amie Sandy… ! Elles étaient intimes… !’
-‘…Mais l’homme qui était avec elle ce soir là, vous l’avez vu de près… ??’
-‘…Non…. ! Il ne venait pas en voiture en tout cas. Je l’ai vu trois ou quatre fois descendre du bus et monter dans la voiture, il me paraissait age. A son age fréquenter des filles de joie… ! Il restait cinq a dix minutes et puis il repartait à pied sans attendre le bus… !’
-‘…Mais ce fameux soir de l’incendie, vous n’avez rien vu de suspect.. ?’
-‘…Vous êtes de la police, c’est cela…. ?’
-‘…Oui, nous enquêtons sur ce drame.. !’
-‘…Vous savez, je viens ici que trois fois par semaine. Ce soir là, je ne travaillais pas c’est mon jour de repos.. ! Voilà, vos pizzas sont prêtes Monsieur… ! Bon appétit.. !’
-‘…Merci… ! Bonne soirée monsieur… !’
-‘…Elles parlaient souvent entre elles devant moi… ! Comme toutes celles qui ont en marre de faire ce boulot.. ! Elles voulaient rempiler disaient t’elles, mais en fin de compte elles revenaient toujours sur la même question, celle de faire quoi après… !Elles rêvaient de maisons de campagne, de pavillon, bref de châteaux en Espagne.. ! Puis la réalité reprenait le dessus d’autant plus qu’un heureux évènement allait arriver pour Françoise… ! Souvent, elle venait me voir en pleurs… ! Alors je lui disais ‘…Il t’a frappé le salaud.. ?’ ‘...Non qu’elle me disait en s’essuyant le visage… !’ Je ne comprenais rien alors je me taisais… !’
Je suis sur que sa voisine Sandy doit savoir quelque chose, elle peut tout voir par son rétroviseur… ! Mais dans ce métier là, on est plutôt peu bavard… !’
-‘…Si vous apprenez qq chose appelez-nous, voici ma carte… ! Merci.. !’
-‘…Au revoir monsieur, mademoiselle.. !’

A Suivre…

7°.

Nos deux policiers retournent dans la voiture de service.

-‘…Bon après qu’est-ce qu’on prend comme dessert ma chérie…. ?’
-‘…On continue le travail….. !’


Le lendemain matin…Au bureau de l’inspecteur..

-‘…Elle se nomme Zohra, Françoise pour les clients, chef, d’après la Sandy, sa voisine de camion… ! Malheureusement elle est venue trop tard ce soir là… ! Elle n’a rien vu de bien précis… ! Je lui ai demande de passer ici, tout à l’heure…. ! Pour prendre sa déposition, on ne sait jamais dés fois qu’elle se rappelle quelque chose ... !’
-‘…Et pour le faiseur de pizza ???’
-‘…Il ne sait rien non plus sauf qu’il voyait un vieux rentrer par deux ou trois dans sa camionnette … !’
-‘…L’a t’il vu de près… ?’
-‘…Non, rien, il est assez loin de l’endroit pour avoir vu son visage… !’

Gilbert rentre sur ces entrefaites…

-‘…Alors Gilbert … ?’
-‘…Le gérant de la station m’a remit la photocopie de la facturette. Apparemment la carte bleue est déclarée volée donc rien de ce côté là encore… !’

Dans un appartement du côté de Mairie des Lilas…Chez les Ben Romdane.

-‘…Yè oulidi…. ! Ton père n’est pas rentré depuis deux soirs… ?’
-‘…Comment… ? Il n’est pas rentré….. ? D’habitude il ne découche jamais….. ! Pourquoi tu ne m’as pas appelle hier, tu attends que je rentre pour me le dire… ?’
-‘…Il n’a pas l’habitude et lorsqu’il sent qu’il va tarder, il me téléphone, je suis inquiète pour lui… !’
-‘…Il ne peut pas se perdre quand même.. !’
-‘…Bon habille toi on va à la police faire une déclaration… !Deux jours sans nouvelle… !’

Si tôt dit si tôt fait…

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: MEURTRES ET INCESTES FATALES...VIII....X.   Jeu 3 Déc - 17:41

8°.

Nourredine et Wided se dirigent vers le commissariat de leur quartier.

Ils y sont après un quart d’heure de marche.
Le préposé leur tend un imprimé qu’il remplisse.
Nouredine remplit les cases appropriées et donne le signalement de son père avec photo à l’appuie. Un fax signalant la disparition du père et de l’époux est envoyé aux divers services de police et de gendarmerie.
Le télescripteur de Boulak sonne.

La famille Ben Romdane est native de Tunisie. Le père est né à Metlaoui. Il a émigré dans son age en France pour travailler dans les mines du charbon dans le nord. Il avait 22 ans. 35 ans à extraire le minerai. Il rencontre à 25 ans, Rachida, une algérienne qui lui donne une fille qu’ils prénomment Yasmina. Au bout de quelque temps, le ménage bat de l’aile ; sa femme, forte de caractère lui en impose. Il ne veut pas vivre avec des querelles au quotidien. Pour un oui ou pour un non. Il divorce et rentre au pays pour prendre une seconde épouse. Wided est une femme très discrète et une bonne femme de maison. Il la fait venir dans ses bagages. Elle lui donne deux enfants Nouredine et Zohra.

Le papa est un homme très attentif envers sa famille et surtout un homme d’honneur.
Jamais une embrouille avec les voisins et encore moins avec la police.
L’éducation des enfants, c’était lui, le père. Malheureusement un drame survient dans la famille ; sa fille Zohra est violée à l’âge de 16 ans. Face à ce qu’elle considère comme un grand outrage, un déshonneur, Zohra se sent sale parmi les siens qui pourtant la couvre d’affection, après ce terrible drame.

A suivre…

9°.


On parle de la rapatrier au pays mais Zohra devant cette décision familiale fait sa première fugue et va vivre chez une amie. La police la ramène mais en vain. La jeune fille prend la décision de ne plus revenir chez elle. Le manque d’argent la porte à tomber entre des mains malfaisantes. Elle touche à la drogue et fait de temps en temps des passes dans son quartier. Elle prend un studio du côté de Mantes- La -Jolie. Au bout de quelques mois, et sur les conseils d’une amie dans ce métier, elle passe à la vitesse supérieure; elle achète un camion pour tapiner un peu partout dans les grands axes de Paris.

D’abord à proximité des bretelles périphériques puis dans les bois de Boulogne, pour enfin se garer aux Bois de Vincennes. Son père eut vent de son métier et bien souvent, il allait lui rendre visite en cachette de son épouse et de son fils, chez elle à la maison, pour la ramener à la raison. Puis, voulant fuir ce père ‘harceleur’, elle déménage à Bagnolet.

Ne voulant pas abandonner sa fille dans ce sale métier, il cherche et tombe encore sur sa nouvelle adresse. A Bagnolet. Le bon papa prend même le risque d’aller la voir dans son camion, revenant toujours à la charge pour la sortir de là. Mais en vain.
Un jour, il se confie à sa femme. Nouredine tombe sur l’indiscrétion et comprend la raison de leur malaise et chagrin qu’il voyait grandissant.

Nouredine était un enfant perturbe dans sa jeunesse. Dans les secondes classes, il frappe un enfant de son groupe ce qui lui vaut une exclusion pour un mois. Il ne retourne pas à l’école et préfère apprendre le métier de la rue ; petits vols, larcins, vol de voiture, de cartes bleues, vol à l’arraché etc…Ses parents le placent, par la suite dans un centre d’apprentissage surveillé et là encore il fait des siennes ; il frappe un moniteur ; renvoi définitif et retour dans la rue. Bref, le Nouredine a un casier judiciaire qui n’est pas vierge avec un mois de prison pour fric-frac.

Il grandit donc dans un monde de marginal. Cependant le jeune adolescent a beaucoup de fibre parentale pour ses vieux et les voir ainsi dans leur état perturbe sa conscience. Apprendre involontairement aussi que sa sœur aînée fait la pute, lui donne des envies de vomir. Il n’a plus de nouvelles d’elle ; depuis l’age de 10 ans alors qu’il était pubère. Il ignorait aussi la cause de son départ du toit familiale. Et là, il apprend la véritable cause. Ne voulant pas perturber davantage ses parents, il n’ose pas demander ce qu’est advenue sa sœur Zohra.

A suivre…

10°

Chez l’inspecteur Boulak.

-‘…Gilbert, tiens lis ce qui me tombe sur le télex… !’
-‘…On dirait le signalement du brûlé… !’
-‘…Tout correspond… ! Reste à vérifier la dentition. Cherche son dentiste et nous serons fixés sur l’identité réelle de notre cadavre … !’
-‘…Je vais le faire… !’
-‘…Voilà un mec assez âgé qui voulait passer un moment de joie et qui se retrouve calciné… ! Il est tombé dans une chaudière le pauvre diable… !’

Trois heures plus tard, la dentition correspond à celui du moribond.

-‘…On est fixé, appelle les parents, je vais leur annoncer la pénible nouvelle.. ! Ben Ali Romdane….! Bon pour vous deux la filature c’est terminèe…!’
-‘…Mais il nous reste encore deux soirs chef… !’
-‘…Fini, ok…. ?’
-‘…Mais…. ?’
-‘…Basta… !’

Nouredine et Wided sont convoqués chez le Boulaq.

A suivre…

Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: MEUTRE ET INCESTES FATALES....XI XII .   Dim 6 Déc - 13:36

11°.

-‘…Bonjour madame, bonjour monsieur, malheureusement ce que je vais vous annoncer est très pénible… !’
-‘…C ‘est au sujet de mon père… ?’
-‘…Oui, monsieur… !
-‘…Votre époux et père, a été retrouvé mort dans Paris… ! Au bois de Vincennes… !’
-‘…Comment mort, expliquez-vous monsieur L’inspecteur… ?’
-‘…Carbonisé dans un camion d’une fille de joie, au point que nous avons eu du mal à l’identifier… ! Si ce n’est votre démarche… !’

La maman s’accroche à son fils.

-‘…Yè oulidi.. ! Yè oulidi… ! Je ne comprends rien… !’ Dit -elle se tapant les joues et les genoux.
-‘…Calmez-vous madame, nous cherchons qui a pu faire ce crime horrible… !’

La maman ne semble pas se calmer et l’inspecteur doit demander l’aide d’une infirmière.
Elle lui fait une piqûre pour la calmer.

-‘…Yezzi ya maa… ! Laisse moi comprendre… ! Mais inspecteur que faisait là mon père dans ce camion ????’
-‘…Comment savez vous que c’est dans un camion… ?’
-‘…Ben, où voulez-vous qu’il aille faire cela, vous le voyez dans un hôtel ou dans les fourrées… ? En plus à Vincennes… ! ’
-‘…Il a l’habitude de ce genre de choses… ?’
-‘…Papa est un homme d’honneur digne, religieux, je ne le crois pas.. !’
-‘…Alors comment expliquer cela … ?’
-‘…Je ne sais pas… !’
-‘…Je ne peux même pas vous montrer son corps à la morgue, il est identifiable, nous avons quelques lambeaux de vêtements qui ont pu être sauvés mais rien à part cela et sa denture.. !’
-‘…Qui a pu faire cela.. ???’
-‘…On cherche et on va trouver… !’
-‘…Qoum ye omi, yezzi, on va aller se reposer, et pour le corps… ?’
-‘…Voilà une décharge, vous pouvez le récupérer demain à la première heure.. !’

A suivre…

12°

Ils sortent, le fils soutenant sa maman qui sanglote à chaudes larmes.

-‘…Ton père brûlé dans une voiture d’une mchouma...?'
-‘…Je ne comprends rien, yè omi.. !’
-‘…Je n’ai plus que toi à présent.. !’

Dans le bureau de l’inspecteur…

-‘…Pauvre malheureuse.. ! Je pense plus à elle qu’au fils. Ce n’est pas tellement le fait d’être brûlé qui doit la torturer mais le fait qu’il se trouve dans un mobil-home de pute…!’
-‘…Chef, il y a une certaine Sandy qui vous attend, elle aurait du venir hier mais elle était malade.. !’
-‘…Faites là rentrer… !’

Sandy/ Yasmina rentre.

-‘…Asseyez-vous, vous êtes la voisine du camion de Françoise/Zohra... ?’
-‘…Oui, inspecteur.. !’
-‘…Vous habitez seule… ?’
-‘…Avec mon bébé… !’
-‘…Divorcée… ?’
-‘…Dans ce métier, on ne trouve pas de mari qui accepte mon état.. ! Sans famille, pas d’attache .. ! Maman est décédée six ans après le départ de mon père. Incompatibilité de caractère. Je me suis retrouvée à la DDAS. Je ne n’ai pas connu mon père. J’ai été placée ensuite dans une famille d’accueil, les Petiot. Qui m’a adoptée. Une famille brave du Pas- De –Calais.. ! J’y suis née d’ailleurs… !’
-‘…Le parcours habituel quoi.. !’
-‘…A ma majorité, j’ai en eu marre du Pas -De-Calais et je suis partie avec l’assentiment de mes parents d’adoption à Paris. Je me suis fais la malle. A 19 ans, je suis tombée dans le vice. A paris. Puis j’ai eu un gosse, un accident en cours de paprcours. Je me suis retrouvée, seule, enceinte à 20 ans… ! D’un bâtard… ! Un peu comme Zohra… ! Nous avions presque le même destin… !’

A suivre…

Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: MEURTRE ET INCESTE FATALES.   Mar 15 Déc - 15:18

14°.

-‘… Vous n’avez pas cherché à rencontrer votre père…?’
-‘…Non...! Pourquoi l’aurais-je fais… ? Il devait avoir ses motifs divorcer et partir. Dans un couple chacun a ses raisons de partir.. ! Et à supposer que je le trouve, que vais-je lui dire… ? Que je fais la pute depuis … ? Sans doute aussi qu’il est mort, allez savoir… !
-‘…Ce fameux soir, vous dites n’être pas là… ?’
-‘…Oui, j’étais arrivée bien après l’incendie….. ! Ah… ! Si j’étais présente, j’aurai pu faire quelque chose.. ! C’est dommage.. !’
-‘…Parlez-moi d’elle … !’
-‘…Une fille magnifique… ! Violée à 16 ans.. ! Elle a eut une vie d’adolescente difficile après son viol, comme presque la plupart d’entre nous… ! Fugue, trottoir, drogue, prostitution…bref…la galère.. ! Une vie d’enfer dont on ne voit pas la fin.. ! Nous sommes comme des mouches piégées dans une toile d’araignée… !
-‘…Vous parlez t’elle de sa famille… ?’
-‘…Oui, de son père surtout, qui la ‘ harcelait’ me disait t’elle, chez elle… ! Il avait retrouve sa nouvelle adresse ... !’
-‘…Où cela chez elle… ?
-‘…A Bagnolet… ! Elle vivait chez une dame qui lui a laisse et son nom sur la boite aux lettres et son appartement de deux pièces… ! Elle était enceinte et la femme a prit pitié d’elle…. ! Son préservatif a explosé sous la pression de son jeune client…. ! Un accident qui arrive... ! Il a joui en elle.. ! Elle ne voulait pas enlever le bébé pour avoir plus tard de la compagnie….‘…Celui là, au moins ne connaîtra jamais son père et c’est tant mieux.. !’ Qu’elle me disait… ! Bref, elle était d’une grande tristesse.. !’
-‘…Donnez-moi son adresse, s’il vous plait, nous irons sur place, dés fois que nous trouvons des indices se rapportant au meurtrier… !’
-‘…Tenez voilà, inspecteur… ! Je souhaite que vous l’appréhendiez et qu’il soit sévèrement jugé.. !’
-‘…Par la suite, il trouve l’endroit où elle travaille...le camion…. ?’
-‘…Son père a cherche et il a trouvé. Il venait la voir sur son lieu de travail de temps à autre Pour la relancer... ! …Oui, il tenait absolument à ce qu’elle cesse ce travail, il lui avait même suggérer de lui donner toutes ses économies, pourvu qu’elle cesse, il savait pour sa grossesse… !’
-‘…Bon merci, vous venez de me donner de précieuses indications.. ! Merci.. !’

Sandy sort en saluant l’inspecteur.

Le Boulak et Gilbert se rendent au domicile de Zohra au 139 Avenue de Paris à Bagnolet.

Ils demandent à la concierge si dés fois, elle n’a pas un double des clefs de l’appartement.
La réponse est positive et nos deux compères poussent la porte de l’appartement.
Tout était en ordre.
Ils se mettent à fouiller les tiroirs à la recherche d’indices.

Gilbert…

-‘…Boulak … ? Viens voir.. !’
-‘…Mais c’est elle dans cette photo toute jeune dans les bras de son père… ! Merde, c’était son père qui était avec elle ce soir là… !’
-‘…Mais regarde celle là … ! Je n’en crois pas mes yeux…. ? Zohra a gardé les photos de son ancienne femme…. ! Et celle là… ! Zut…. ! Avec une petite fille, le nom est effacé… !’
-‘….C’est pas possible, ça alors… ! Bon prenons tout cela, je commence à tout comprendre mais il me reste à découvrir le meurtrier, et là j’ai ma petite idée… ! Allons-nous en… ! Elles ignoraient qu……’

Mais qu’ont t’ils découvert nos deux inspecteurs… ?

Vous le saurez prochainement…

A suivre…
Revenir en haut Aller en bas
breitou

avatar


MessageSujet: Re: MEUTRES ET INCESTES FATALES. INEDIT. de 1 A 16° FIN.   Jeu 14 Jan - 17:15

15°

-‘…Gilbert, je ne crois plus au règlement de comptes, c’est une affaire d’honneur…. ! D’horreur… ! Bon tu appelles le jeune Nourredine sans sa maman… ! Je veux le questionner … ! Richard…… ! Vérifie aussi si ce jeune possède une voiture…. !’
-‘…Ils sont venus à pieds… ! Je ne l’ai pas vu se garer… !’

Gilbert convoque le jeune Nourredine…

Rentre Azzou…

-‘…Chef…. ! J’ai le numéro d’immatriculation de la voiture qui a rempli les deux jerricans ce soir là… !
-‘…Comment as- tu trouve… ????’
-‘…Le gérant de la station l’a relevée le soir même sur le tarmac, elle s’est détachée sûrement et comme il a lu qui s’est passe dans les journaux, il s’est dit que cela pourrait nous intéresser... ! Il l’a gardée en espérant que le propriétaire revienne pour la récupérer… !
-‘…Bien, et elle appartient à qui cette voiture… ?’
-‘…A un retraité, il a déclaré sa voiture volée et sa carte bleue aussi, elle était dans son portefeuille avec les papiers de sa voiture, donc il est hors d’affaire… !’
-‘…La voiture est en perdition quelque part alors… ! Bon, tu l’as convoqué le Nourredine… ?’
-‘…Il arrive … !’

L’inspecteur commence à compléter les pièces du puzzle.


A Suivre…

16°

Une heure plus tard, le jeune homme arrive. Il est conduit chez l’inspecteur Boulakia qui l’attend de pieds fermes.

-‘…Assied-toi mon petit… ! Peux-tu me dire où tu étais le jeudi vers les 2 heures du matin… ! Il y a deux semaines, tu dois t’en souvenir quand même… !’
-‘…………….. !’
-‘…Tu ne veux pas me répondre… ?’
-‘…………….. !’
-‘…Sais-tu au moins ce que tu as fait… ?’
-‘……………… !’
-‘…Tu préfères garder le silence… ?’
-‘………………. !’
-‘…Si ta pauvre maman, apprenez la vérité, elle en mourrait sur-le-champ… ! Tu es son seul lien de parenté à présent… !’
-‘……………… !’
-‘…Affronte au moins et ne soit pas lâche… !’
-‘………………. !’
-‘…Je t’explique ce que tu as fais… ! Tu ignorais ce soir là que ton papa était dans le camion, n’est-ce pas…. ? Tu as appris ce que ta sœur faisait parce que tu savais que c’était ta sœur…. On a trouvé ton portrait parmi ses photos….! En plus, tu es un habitué du bois et tu l’as reconnue et là, au vu de la peine de tes parents et surtout de leur chagrin sans oublier ta fierté et ton honneur, tu décides de te débarrasser de ta sœur…. ! Pour laver l’affront de ta famille… ! Tu voles une voiture, tu inspectes le terrain et ce fameux soir tu mets à exécution ton projet en enflammant le camion… ! Nous allons vérifier tes empreintes avec ceux trouvées sur les gants… !’
-‘…J’ignorais qu’il était là ce soir, dans ce foutu camion de pute… ! Savoir que ma sœur que je ne connaissais pas, faisait ce métier, ça m a donne la honte… !’
-‘…Donc tu décides de laver l’honneur de ta famille en aspergeant le camion…Et en les assassinant… ?’
-‘…………………….. !’
-‘…Drôle de façon de faire, en plus ta sœur était enceinte, elle attendait un bébé… !’
-‘…Mais ça je l’ignorais… ! Merde... !’
-‘…Ce que tu ignores encore, c’est que tu as fait sans doute l’amour avec ta sœur, sans le savoir, il y a six mois de cela, nous allons avoir la confirmation par les prélèvements sur fœtus…. ! Ce soir là, tu es descendu de la camionnette en disant en marchant ‘…Merde, elle a pété la capote….. !’ Sa voisine Yasmina t’a entendu le dire..! Zohra, ta sœur, s’en est confiée aussi et a confirmé l’incident… ! Donc, il y a de fortes chances que tu sois le père… !’

Nourredine devant la révélation se tape la tête sans arrêt sur le bureau, il est prit d’une crise de nerfs ; le sang coule abondamment de son front.
On appelle le médecin de service. Nourredine quelques minutes plus tard est hospitalisé. On lui fait plus de 10 points de suture. Il sera mis en garde à vue après s’être fait soigner.
Il écopera de 22 ans de prison ferme sans rémission.

-‘…Gilbert ce qu’il ignorait aussi, c’est que Yasmina était sa demie-sœur ; Zohra avait comme voisine la fille aînée du premier mariage de son père…. ! Elles se côtoyaient sans savoir ce qu’elles étaient l’une pour l’autre… ! Quel affreux destin… ! Mais cela, je ne le dirais pas à Yasmina…. ! Tu vois Gilbert, il suffit d’un étrange coup du destin pour que toute une famille soit mise à rude épreuve… !’

-Yasmina ne saura jamais qu’elle avait un demi-frère et sœur. L’inspecteur a demande au juge qu’elle ne soit pas citée comme témoin pour ne pas ajouter un drame au drame.
-Nourredine écopera de 30 ans de prison ferme sans libération conditionnelle.
-La maman devant le chagrin fait une crise cardiaque à l’audience, trois ans après les faits en écoutant la sentence de son fils.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: MEUTRES ET INCESTES FATALES. INEDIT. de 1 A 16° FIN.   

Revenir en haut Aller en bas
 
MEUTRES ET INCESTES FATALES. INEDIT. de 1 A 16° FIN.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.13 : Beautées Fatales
» Ep 1-13 : Beautés fatales
» OUI OUI INEDIT
» Philip Reeve : Mécaniques fatales et autres romans
» Le dernier inédit de Fantômette : à la main verte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE THEATRE DE BREITOU :: RECITS POLICIERS-
Sauter vers: