AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA KARMOUDA...LE CROUTON DE LA BAGUETTE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
breitou

avatar


MessageSujet: LA KARMOUDA...LE CROUTON DE LA BAGUETTE.   Mar 10 Nov - 20:42

Mon cher Aldino,

LE KIF DE LA KARMOUDA.


Je vais vous pondre donc mon premier texte
qui j’espère aura une audience auprès de vous, et auprès bien sur de toute cette faune qui vivote autour de vous pour vous parler de cet un ancien kif de jeunesse cité plus haut.

Je prends aussi la précaution, au vu de la bella Roba qui loge chez vous, de faire le moins de fautes possible. Un pari qui me coute tant et tant de labeur.

Le kif de la Karmouda est un moment délicieux.
Cela se rapporte bien loin dans ma mémoire car voyez vous, Monsieur, ces faits que je vous rapporte ne font pas partie de la haute bourgeoisie bien sur, ignare de la Karmouda.

Je ne me souviens pas avoir lu, dans l’histoire de France du moyen âge ou du jeune âge et encore moins à notre époque dans les archives élyséens et républicains d’hier et d’aujourd’hui, de cet engouement de jeunesse que nous avions, nous les modestes adolescents souvent privés d’assises autour d’une table au déjeuner, pour la Karmouda.

Ce n’est pas un jeu bien sur la Karmouda mais un moment délicieux où je me délectais de ce que me préparait maman lorsque en culottes courtes, disons en short, elle nous préparait, pour mes frères et moi, ces morceaux de crouton de pain, de volume modeste, qu’elle creusait en dedans pour en soulager la mie. Elle intercalait ensuite dans ce trou quelques ragouts ou autres boulettes bien molles accompagnées de ‘mac’bouba’ (salade cuite) (à ne pas confondre avec Mac Intoch ou Mac Namara) pour notre plus grand plaisir.

A cette époque, nous habitions, mes frères et moi, un espace réduit et dresser la table était pour elle une charge supplémentaire, alors pour gagner du temps, elle composait avec beaucoup de soins et gouts, ce mini casse croute fait maison qu’elle nous servait, enveloppé dans du papier blanc.

Une fois entre mes mains, j’allais avec ma chose m’asseoir dans mon lieu préfère, la terrasse, à l’abri des regards, pour mordre avec délicatesse dans ce crouton engrossé par la matière, mon grand kif.

Je commençais d’abord par grignoter lentement les bords, et à mesure que je progressais, parce qu’il faut bien évoluer avec les dents, la mac’bouba dégoulinait, par la pression de mes doigts sur la Karmouda, sur mes vêtements. Avec mon index et mon pouce, je ramassais ce surplus de salade que j’avalais goulument.

Ce moment était inoubliable et j’y avais pris gout au point de demander à maman de me préparer cette ‘terfiche’ (ratatouille) aussi souvent que l’occasion se présentait.

Elle consentit à le faire en prenant fait et cause pour mon souhait.
J’ai apprécié ainsi les boulettes, les bsal et loubia( ragout de haricots avec sa viande) le merguez grillé, toujours accompagnés avec ses condiments enfouis dans la Karmouda.

J’étais heureux de cette pause déjeuner, bien loin de ces tables dressées, bien ordonnées où les déjeuners me paraissent insipides aujourd’hui.

Comment suis-je arrivé à parler de cette belle fortune qui aujourd’hui devient si rare, moi qui vis à Angoulême la blême. Du coté de Marignac la maniaque. Je rigoOOOle.

Et bien, il y a quelques minutes, ma chère épouse à préparer un joli ragout fait de boulettes de viande baignées dans une sauce exquise. Encore chaude.
Et là, j’ai fait Tilt. Je n’ai pas hésité un seul instant.

J’ai coupé une bonne Karmouda.
Délesté de sa mie, j’ai intercalé entre ses parois bien chaudes, une dizaine de ronds de viande et là, j’ai fermé les yeux.
Un retour de 55 ans en arrière, m’a surpris. J’ai senti comme un bain de jouvence m’envahir.
J’étais heureux de mâchouiller comme dans le bon vieux temps, ce plaisir oublié.

Il y a parmi nous des anciens tunisiens comme Braham, Camus etc...Je ne parle pas de ceux et de celles qui n’ont rien de juifs tunisiens, qui ont surement vécu ces moments forts agréables d’une Karmouda qui ne se refait plus.

Bon appétit.


NDLR/ Dire de quelqu’un qu’il a le menton qui ressemble à une KARMOUDA MTA CANOUN signifie que son menton est anguleux.
Revenir en haut Aller en bas
 
LA KARMOUDA...LE CROUTON DE LA BAGUETTE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [experimentation] allumage a la baguette portée au rouge
» Baguette magique
» La baguette
» baguette contour tablier
» demande emplacement baguette 5x5 sur couple

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE THEATRE DE BREITOU :: LA GOULETTE - TUNIS - MAROC - ISRAEL - SOUVENIRS SOUVENIRS-
Sauter vers: