AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SKECH...MA LETTRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
breitou

avatar


MessageSujet: SKECH...MA LETTRE.   Jeu 12 Juin - 19:11

SKETCH.

Paris le 3/06/2008.

‘...Maman me revoilà... !’


‘...Ma très maman, cela fait déjà deux jours que je suis parti et déjà, ta voix me manque.
Le travail aussi. Mais comme promis, je vais m’y attacher sérieusement cette fois ci.
Je n’ai pas perdu de temps, mais comme tu le sais, je cherche dans ce dont je suis capable de faire sans me fatiguer. Moi qui a toujours vécu sous ta botte, je vais enfin trouver ma liberté.

A mon arrivée en Israël, les gens de l’agence juive m’ont prit en chasse pardon je voulais dire en mains. Pas même le temps de respirer qu’ils m’ont mis dans un side-car pour une destination inconnue. Dans un kibboutz RAYAH FEL DENIA( perdu dans le monde).

Au début, j’étais réticent mais après on m’a fait comprendre que si je ne travaillais pas en aller me renvoyer à la maison alors j’ai accepté, je me suis mis au labour. Lever 4 heures du mat, fin 16 heures 30. Très harassant.

Mais je ne te racontes pas les sillons que j’ai fais. Pas un seul n’était parallèle. Tout de travers.
Le conseil du kibboutz a jugé que le tracteur et moi étions incompatibles. Un peu comme nous. Ils m’ont transférés ailleurs, Dans une petite ferme, pas très loin d’ailleurs du Golan, pour traire les vaches. A la main.

Traire les pies des vaches qui meuglent à longueur de journée n’est pas de tout repos.
Heureusement que Shochana m’a montrée la voie à suivre. Elle a été très gentille avec moi.
J’ai essayé sur ses seins puis je me suis fais la main.
D’ailleurs, nous nous aimons et je pense bien me marier. Si cela ne te plait pas efface ce que j’ai écrit, je la prendrais quand même la Shochana. Mais manque de pot, le conseil a trouvé que le débit de lait ne leur convenait pas, j’étais trop lent. Au bout du compte, ils ont estimé, au vu de mes incompétences agraires, que je n’y connaissais rien. Alors, ni une ni deux,
ils m’ont embarqués. Pour une destination inconnue. A Chypre, j’ai pris un vol juif IRISH AIR, je ne sais pas pourquoi mais j’ai senti comme une attirance pour l’Irlande.

Au bout de quatre jours, je n’ai pas tardé à trouver un job, serveur dans un PUB PUB PUB, une ambiance de folie. Des filles et des garçons vraiment IN. Je ne savais pas qui était qui. Ils étaient tous maquillés filles comme garçons. Et je n’ai pas pus distinguer celle qui avait une...avec celui qui avait un..... J’ai mis bien sur la tenue locale et là je me suis senti un peu ENROBE. J’avais surtout honte de me baisser. Bien que j’avais pris mes précautions.
Le pantalon me manquait. Mais tu sais bien que lorsque on veut gagner sa vie honorablement, robe ou pantalon qu’importe si la monnaie tombe.

J’ai fais la connaissance d’une jolie MAMOUNA, une grosse juive de parents tunisiens, les STANTFORD. Je crois que je vais l’épouser ma MAMOUNA, mais si cela te gêne, ne te gêne pas, dis le moi, je ne la laisserais pas tomber. Mais là où tout a foire c’est lorsque le barman Johnny WALKER a voulu me scotcher avec un certain JB. Je n’ai pas marché dans sa combine. C’était un PD ce JW. Excuse moi pour ce mot. J’ai donc remis mon tablier et ma robe écossaise. Et là, sans trop réfléchir, je me suis dis que la Grèce ferait l’affaire. Athènes m’ouvrait les portes du Parthénon. J’ai toujours eu un penchant pour la Grèce antique.
L’acropole et le sertaki, topkapi un rêve. Mon rêve. Là aussi, je n’ai pas tardé à trouver du boulot. Bien que je ne parle pas le grec, je me suis fait comprendre avec les mains.
J’étais ouvreur de portes. Chasseur inoffensif pour touristes. Dans un hôtel. Tant de bagages en mains m’ont épuisés. Juste un jour, j’ai commencé à 6 heures du mat, à 14 heures, je donnais ma démission.

J’ai eu par la suite comme une envie d’aller en Chine, mais il parait que les embouteillages de pousses- pousses sont tels que l’on se perd là bas. Alors, pousse que je pousse, j’ai opté pour ...Revenir à la maison. Oui mais plein de sagesse. Les voyages forment l’esprit. N’est ce pas... ?

Si je reviens à la maison, tu me jures que tu ne me feras pas de remarques sur ma fugue... ? Hein... ? Et bien sur tu continueras à me cajoler comme avant. Hein... ? Tu me laisseras flâner dans mon lit... ? Hein... ? Tu te comporteras comme une maman tune ... ? Hein... ? Je te promets que si tu tiens parole, jamais je n’amènerais une NANA à la maison.
Même si elle sent bon. Et puis, c’est bientôt mon anniversaire et cela fait 55 ans que nous le fêtons ensemble et je ne veux en aucun cas le passer loin de toi. Si tu savais combien je regrette d’avoir passé un mois loin de toi.
Nous sommes tellement heureux ensemble, maman chérie...!!!’
Revenir en haut Aller en bas
 
SKECH...MA LETTRE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lettre liée
» Nathaniel Hawthorne - La lettre écarlate
» Lettre de Denain
» MA LETTRE AU PERE NOEL !
» Ferme les yeux..et tape 7 lettre au hasard.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE THEATRE DE BREITOU :: SKETCHS... HUMOUR...DÉLIRES... HISTOIRES DROLES...-
Sauter vers: